En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

L’encadrement des loyers montre ses premiers effets à Paris

A Paris, l’encadrement des loyers a été remis en place en juillet 2019. Les loyers qui dépassaient les plafonds ont diminué de 3% en moyenne au second semestre de cette année.

encadrement loyers

Un signal encourageant pour les locataires parisiens. L’encadrement des loyers commence à porter ses fruits dans la capitale. Au second trimestre 2019, les loyers qui dépassaient les plafonds ont baissé de 3% en moyenne. La mesure a donc « un effet indéniable, mais limité, de resserrement des loyers de relocation des logements non meublés autour de la fourchette légale », selon l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap).

Pour rappel, l’encadrement des loyers avait initialement été mis en place en 2015 à Paris. En 2018, la mesure avait été suspendue avant d’être réintroduite au 1er juillet 2019.

168€ de dépassement en moyenne

Il y a tout de même toujours une marge de progrès importante. Le loyer de relocation est celui qui est proposé au nouveau locataire après le départ de l’ancien. Entre juillet et décembre 2019, sur les 38 000 logements étudiés, l’Olap a constaté que 28% des loyers de relocation étaient en dépassement. Un chiffre un peu plus élevé que les années précédentes (26% en 2015, 23% en 2016 et 21% en 2017). En moyenne, le montant du dépassement est de 168€, soit 12% du loyer hors charge.

L’étude montre par ailleurs « un effet relativement homogène de l’encadrement » selon la taille du logement. 25% des habitations d’une pièce sont en dépassement, 19% des deux pièces et 26% des trois pièces. Les logements de moins de 20 m² sont en revanche bien plus concernés : 7 sur 10 ont un loyer trop élevé.

Encadrement des loyers : la mairie de Paris va renforcer les contrôles dès février
Lire l'article