En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

HLM : des sénateurs demandent plus de protection pour les locataires

Un groupe de sénateurs a demandé mercredi au gouvernement, un moratoire sur les loyers des HLM, c’est-à-dire la suspension provisoire des pénalités de retard pour le non-paiement des loyers par des locataires.

Solidarité logement

« Les sénatrices et sénateurs du groupe CRCE (communiste, républicain citoyen et écologiste) demandent au gouvernement d’agir en faveur des particuliers locataires ». L’objectif de cette demande est d’accorder une protection aux locataires d’habitations à loyers modérés (HLM) en installant un « moratoire sur les loyers durant toute la période de l’état d’urgence sanitaires ».

Dans leur communiqué, les élus demandent donc « l’interdiction pour les bailleurs publics et privés d’appliquer des pénalités de retard pour le non-paiement des loyers durant la période ». Cette mesure veut protéger les ménages les plus fragiles durant la situation actuelle, alors que le chômage partiel touche un grand nombre d’entre eux.

Logement : les particuliers doivent continuer à payer leurs loyers
Lire l'article

Un travail à réaliser avec les organismes HLM

D’autre part, les sénateurs veulent également instaurer « l’interdiction d’engager des procédures d’expulsions puisque lors de la trêve hivernale seule l’exécution de l’expulsion est interdite ». Pour rappel, la trêve hivernale a d’ailleurs été prolongée de deux mois par le gouvernement, jusqu’au 31 mai prochain.

Pour ce faire, ils proposent également au gouvernement de travailler main dans la main avec les organismes HLM, en leur octroyant les financements nécessaires à l’installation de ces mesures. Pour eux, ces propositions doivent être inscrites à l’ordre du jour estimant que « les ménages restent les grands absents des annonces gouvernementales ».