Squat : avec la nouvelle loi, 75% des propriétaires ont retrouvé leur logement

Des chiffres officiels sur les squats ont été communiqués mercredi 26 mai. Depuis le 1er janvier 2021, 124 affaires ont été signalées et 75% des propriétaires ont pu récupérer leur habitation.

C’est un sujet qui fait peur à de nombreux propriétaires de biens immobiliers : les squats. Mais la législation a progressé pour éviter que ces situations ne prennent de l’ampleur. En effet, la loi entrée en vigueur au 1er janvier 2021 permet de régler les affaires de squat plus rapidement. Depuis cette date, les propriétaires peuvent obtenir l’expulsion d’un squatteur en 72h, contre 2 ans auparavant, à condition de respecter une procédure précise.

Depuis le début de l’année, 124 affaires de squats ont été signalées en France, selon l’Observatoire lancé par la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon. Dans 75% des cas, les propriétaires ont pu récupérer leur logement. Dans les 25% des cas restants, les dossiers sont en cours de traitement à cause de pièces manquantes ou de démarches plus longues que prévues pour les squatteurs.

L’Ile-de-France en tête

C’est en région Ile-de-France que les affaires de squats sont les plus nombreuses. 52 dossiers y ont été enregistrés depuis le début de l’année. On en comptait également 17 dans les Hauts-de-France, 16 en Provence-Alpes-Côte d’Azur et 13 en Occitanie. Ces 4 régions représentent à elles seules 79% des cas.

« Chaque cas est un cas en trop mais on a finalement peu de cas, a déclaré Emmanuelle Wargon sur RMC ce mercredi. Rapporté sur une année, le nombre de squats est 100 fois moins élevé que celui des cambriolages en France ! Il faut faire attention à ce qu’il n’y ait pas d’instrumentalisation politique de ce sujet ».