En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Logement : la trêve hivernale prolongée de deux mois, jusqu’au 31 mai

Le président Macron a fait des annonces dans le cadre de la gestion du coronavirus. Parmi celles-ci, une déclaration concernant le l’habitation : la trêve hivernale est repoussée de deux mois.

Bien vendre son logement

Le Président Emmanuel Macron l’a annoncé jeudi 12 mars dans le cadre de son allocution : la trêve hivernale est reportée de deux mois. Alors qu’elle devait prendre fin au 31 mars, elle se terminera le 31 mai. Le but : limiter le risque sanitaire pour les locataires modestes, qui sont d’autant plus vulnérables.

Pour rappel, la trêve hivernale est habituellement effective entre le 1er novembre et le 31 mars. Il s’agit de la période pendant laquelle les expulsions locatives sont interdites et les places supplémentaires sont ouvertes dans les centres d’hébergement d’urgence, pour accueillir les sans-abris.

Les associations saluent la décision

Plusieurs associations ont salué « une bonne nouvelle » à la suite des déclarations d’Emmanuel Macron. « L’annonce du président de la République est une satisfaction pour les associations de lutte contre l’exclusion, qui avaient lancé l’alerte », a commenté Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS). Même constat pour la Fondation Abbé-Pierre, qui évoque « une bonne décision ».

En effet, lundi, plusieurs associations avaient écrit au ministre du Logement pour demander que les places d’hébergement hivernales soient maintenues et pour qu’aucun sans-abris ne soit renvoyé à la rue sans solution après le 31 mars.