Expulsions locatives : la fin de la trêve hivernale décalée au 1er juin 2021

La ministre du Logement Emmanuelle Wargon a annoncé mardi matin la prolongation de la trêve hivernale en France jusqu’au 1er juin prochain. Cette mesure fait écho au rapport inquiétant présenté ce jour par la Fondation Abbé Pierre sur une flambée des expulsions due à la crise sanitaire.

« La fin de la trêve hivernale est reportée au 1er juin », avait dévoilé la ministre du Logement Emmanuelle Wargon dans une interview donnée au journal Le Parisien. Ce mardi matin, au micro de BFMTV, elle a expliqué que cette mesure avait pour but de « donner une nouvelle chance aux foyers en difficulté » pour payer le loyer de leur habitation.

Ainsi, ce prolongement impose une interdiction des expulsions locatives mais aussi « une trêve sur les coupures d’énergie suite à des factures de chauffage impayées », a ajouté la ministre. Ainsi, le Fonds d’indemnisation des propriétaires bailleurs victimes d’impayés va être revu et « automatisé » alors que parallèlement, un Fonds national d’aide aux paiements des loyers et des charges va être créé.

Fin de la trêve hivernale : des solutions pour les locataires en difficulté
Lire l'article

30 000 ménages menacés d’expulsion en 2021 ?

Cette idée est d’ailleurs issue de recommandations de la Fondation Abbé Pierre, dont son 26ème rapport fait état d’une situation inquiétante pour les locataires en France. Selon ses chiffres 30 000 ménages pourraient être expulsés de leur logement cette année. Christophe Robert, le délégué général de la Fondation, appelle donc à « chercher des solutions alternatives pour les ménages menacés ».

Emmanuelle Wargon ajoute qu’il lui paraît « indispensable de prioriser et d’échelonner les expulsions tout en veillant à ne pas expulser sans solution de relogement ou au moins d’hébergement ». Dans ce sens, le gouvernement réfléchirait aujourd’hui « à un pilotage différent, qui ne s’appuie plus seulement sur la force publique mais qui soit plus social ».