En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les hôtels réquisitionnés pour les sans-abris

Le ministre du Logement a annoncé la réquisition des chambres d’hôtels pour loger les personnes sans domicile fixe. Une mesure d’urgence en pleine crise sanitaire.

sdf sans abri

Depuis le début du confinement, ce sont les grands oubliés : les 250 000 sans-abris que compte la France. La Ligue des droits de l’Homme avait d’ailleurs lancé une pétition : « Quand on n’a pas de chez soi ? Mobilisons-nous pour que des solutions d’hébergement soient mises en place ». Cet appel a été entendu puisque le ministre du Logement, Julien Denormandie, a annoncé la réquisition des chambres d’hôtels individuelles, jeudi 19 mars.

« La situation est évidemment compliquée parce que cette mise à l’abri nécessite des dispositifs particuliers, on privilégie notamment les chambres individuelles, les hôtels », a indiqué le ministre. Plus de 170 places ont été proposées aux sans-abris à Paris. 80 centres spécialisés pourront accueillir également les SDF contaminés par le Covid-19 qui ne nécessitent pas d’hospitalisation.

« La solidarité ne doit pas être une victime du Covid-19 »

Les mesures de Julien Denormandie s’élèvent à 50 millions d’euros. Face à l’urgence, « s’il faut aller plus loin, nous irons plus loin (…) La solidarité ne doit pas être une victime du Covid-19 ». Une déclaration approuvée par Stanislas Guérini, patron de LREM. Anne Hidalgo, maire de Paris, a affirmé pouvoir ouvrir 14 gymnases pour accueillir les sans-abris si l’Etat le voulait. La trêve hivernale, elle, a été prolongée de deux mois. 

Claire Duizabo, de l’association Entourage, a expliqué dans une vidéo l’importance de continuer à aider les sans-abris, qui se retrouvent seuls dans la rue, sans apport alimentaire, et « sans accès à l’information ». Pour rappel, hier dans les rues de Lyon, un SDF a été verbalisé par un policier pour non-respect du confinement.