Comment éviter les fraudes à la location ?


Nous sommes d’accord, rechercher un logement n’est pas toujours une mince affaire. Avec l’essor du digital et des sites d’annonces de particuliers à particuliers, les fausses annonces immobilières n’ont cessé de se multiplier. Mais comment les repérer, comment éviter les arnaques ? Voici 5 conseils pour effectuer vos recherches en toute tranquillité !

propriétaire locataire

Perdu entre votre budget maximum, votre quartier préféré et vos exigences de superficie, il est facile de se laisser appâter par des annonces immobilières alléchantes. Cependant, la méfiance est de mise. Ces dernières années, les fausses annonces et les arnaques à la location sont devenues monnaie courante sur internet. Malgré des stratégies bien ficelées, les arnaqueurs utilisent souvent des modes opératoires similaires, ce qui permet de les identifier de plus en plus facilement. Apprentis Sherlock Holmes, voici 5 conseils pour vous protéger au mieux dans vos recherches.

1. Une annonce trop belle pour être vraie ? Fuyez !

On ne vous le dira jamais assez, que ce soit en termes de prix, de superficie ou de localisation, méfiez-vous des supposées « bonnes affaires. ».  Pour éviter de tomber dans le piège pensez à :

  • Comparer les loyers de biens similaires sur des sites d’annonces immobilières ou à regarder le montant du loyer médian de votre ville sur des sites officiels tels que l’observatoire des loyers;
  • Vous rendre à l’adresse indiquée afin de vérifier si le logement existe réellement et s’il semble correspondre à celui décrit dans l’annonce ;
  • Copier-Coller le texte de l’annonce qui vous paraît suspecte dans un moteur de recherche afin de vérifier qu’il ne ressort pas sur d’autres sites pour des logements différents ;
  • Effectuer la même chose pour les photos de l’annonce. Si vous les retrouvez sur d’autres sites n’ayant rien à voir avec l’offre, c’est le moment de fuir.
Les points essentiels à vérifier avant de signer un bail de location
Lire l'article

2. Réserver le logement contre une somme d’argent ? JAMAIS.

Voici l’une des fraudes à la location les plus répandues. Certaines personnes se font passer pour le propriétaire du logement et vous demandent de leur envoyer une certaine somme d’argent afin de « réserver » le logement que vous convoitez ou pour prouver la motivation de votre démarche. Que vous cherchiez un logement dans une zone tendue ou non, sachez que cette pratique est totalement illégale !

couple agacé

3. Une demande de documents ? Pas avant la visite !

Si vous pensez que seul votre argent intéresse les escrocs, ce n’est pas le cas : vos données personnelles également ! Grâce aux documents habituellement fournis dans les dossiers de location, il est facile pour une personne mal intentionnée d’usurper votre identité. En effet, ces documents sont suffisants pour lui permettre de souscrire des crédits, d’ouvrir des comptes ou de créer des sociétés à votre nom. C’est pourquoi nous vous conseillons de ne jamais transmettre votre dossier dès le premier échange avec un propriétaire et si possible, de lui fournir vos justificatifs en mains propres le jour de la visite. Enfin, sachez qu’un propriétaire n’a pas le droit de vous demander votre RIB. Les seuls documents qu’il peut exiger sont des justificatifs :

  • de domicile,
  • d’identité en cours de validité,
  • de vos ressources,
  • de votre situation professionnelle.

4. Une demande de paiement en mandat cash ? Suspect !

Si le terme « mandat cash » apparaît lors d’un échange avec un supposé propriétaire… C’est le moment de lui dire au revoir ! Les fraudeurs utilisent très fréquemment ce moyen de paiement via différentes plateformes telles que Western Union, Moneygram ou encore Mandat Ria. En effet, le mandat cash vous permet de transférer de l’argent liquide à votre destinataire sans que cet argent n’ait besoin de passer par un compte bancaire. Bien souvent, votre argent est ainsi envoyé sur un compte situé à l’étranger et il est donc impossible de remonter jusqu’aux fraudeurs.

Astuce Malynx !

Ce type de fraude est majoritairement pratiqué par des personnes vivant à l’étranger et qui ne maitrisent pas toujours bien le français. Soyez donc à l’affut et surveillez les fautes d’orthographe ou de prononciations qui pourraient être présentes lors de vos échanges.

5. Les faux loueurs ? Démasquez-les !

Si ces premiers conseils ne vous mettent pas la puce à l’oreille, voici trois indices qui peuvent vous permettre de démasquer les faux loueurs :

  • Si ledit propriétaire vous explique qu’il est à l’étranger, à l’hôpital ou tout autre excuse l’empêchant de vous faire visiter le logement… C’est mauvais signe. Certains arnaqueurs vont même jusqu’à vous envoyer une photo de leur carte d’identité présumée ou vous redirigent vers un proche pour vous convaincre de leur honnêteté.
  • Si le propriétaire vous semble trop méfiant et insiste excessivement sur la conformité de vos documents et sur vos garanties, cela peut également être louche.
  • Enfin, s’il insiste pour que la communication se fasse uniquement par mail, il est fort probable qu’un escroc se cache derrière son ordinateur. Dans ce cas, pensez à vérifier les fautes d’orthographe et méfiez-vous des discours trop soutenus.
Astuce Malynx !

Pour vous assurer que votre interlocuteur est bien le propriétaire du logement, n’hésitez pas à lui demander un document attestant de ses droits de propriété tel qu’une copie de sa taxe foncière ou son titre de propriété.

Si malgré toutes ces précautions, vous êtes victime d’une fraude à la location, n’hésitez pas à porter plainte dans le commissariat ou la gendarmerie le plus proche de chez vous, à joindre Info Escroqueries au 0805805817 ou à vous rendre sur le portail de signalement.

 

Cet article vous a-t-il été utile ?