En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Logement : ce que change le « bail mobilité » pour les jeunes

Les députés ont voté la semaine dernière le nouveau « bail mobilité » pour faciliter l’accès au logement aux jeunes et aux précaires. Durée, dépôt de garantie… Voici tout ce que cette mesure va changer dans la recherche d’une habitation.

dispositif visale pour locataire

C’était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Le « bail mobilité » a été voté la semaine dernière par l’Assemblée nationale. Cette nouvelle mesure vise à favoriser l’accès au logement pour les personnes en formation, études supérieures, stage, apprentissage ou encore en mission temporaire professionnelle.

Ce « bail mobilité » instaure deux changements majeurs :

  • La durée du bail est comprise entre 1 et 10 mois et non reconductible ;
  • Le dépôt de garantie est supprimé pour le locataire.

Le boom de la location courte durée

Selon le gouvernement, la mise en place de ce nouveau type de bail répond à la hausse de « la demande de location de courte durée chez les actifs et chez les étudiants ». Ce dispositif vient donc compléter la location meublée où le dépôt de garantie est exigé.

Afin de rassurer les propriétaires des logements, la garantie Visale pourra être utilisée par les bénéficiaires de ce « bail mobilité ». De même, les députés ont également adopté un amendement sur la création d’une nouvelle catégorie d’habitation à destination des jeunes actifs.