En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Le gouvernement Philippe réfléchit à la création d’un bail locatif de 3 mois

Promesse phare de la campagne d’Emmanuel Macron, la flexibilisation du marché de l’immobilier passera-t-elle par le bail de 3 mois ? En effet, un article de loi pourrait être en préparation pour la fin de l’année.

location changement bail 3 mois

Pourquoi le marché de l’immobilier est si hermétique et pourquoi certaines populations ont du mal à accéder à la location ? Selon le gouvernement, la peur d’impayés paralyserait les propriétaires et les encouragerait à se montrer plus que prudent avec leurs potentiels locataires.

Lorsqu’on sait qu’un bail actuel pour un appartement non meublé est de 3 ans renouvelable et que l’argent tiré de la location de ces logements constitue souvent une grande partie des revenus d’un foyer, cette crainte semble justifiée. Pourtant, dans les faits, peu de locataires se dispensent de payer leur loyer, seulement 3 % d’entre-eux. Le gouvernement d’Edouard Philippe propose alors un bail, intermédiaire, permettant de louer un appartement pour une durée de 3 à 12 mois.

Une caution ne sera pas obligatoire pour ces baux courts

Selon le gouvernement, la crainte de loyers impayés paralyserait le marché et ne permettrait pas aux jeunes d’accéder à un logement, leur situation précaire les desservant. Ce serait également le cas des salariés en CDD, des auto-entrepreneurs, des chômeurs et des intérimaires.

Le président d’ORPI affirme d’ailleurs que « la mise en place de ce bail […] va permettre d’intégrer plus de biens en location sur le marché et ainsi le dynamiser». C’est pourquoi pour rendre le réseau immobilier plus souple, aucune caution ne serait demandée au locataire pour ce type de bail. Parallèlement à cela, les baux traditionnels continueront d’exister.