En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Assurance scolaire : l’essor des protections contre le harcèlement

Face aux phénomènes accrus de harcèlement, violence ou encore racket à l’école, de plus en plus d’assurances scolaires couvrent aujourd’hui ces risques en apportant un soutien aux parents et aux enfants victimes.

élève handicapé

Selon les chiffres du ministère de l’Education nationale, environ 700 000 jeunes, soit 5 à 6% des écoliers seraient touchés par le harcèlement scolaire et la moitié d’entre eux le subissent sévèrement. Cette violence prend différentes formes, des agressions physiques au cyberharcèlement, souvent dans le dos des parents et du personnels d’éducation.

Face à cet essor, les assureurs proposent aujourd’hui des couvertures dédiées à ce phénomène dans le cadre de l’assurance scolaire. Le but est de proposer tout un système d’accompagnement de l’enfant afin d’aider les parents, du suivi de santé à l’accompagnement juridique, si besoin, afin de mettre fin à ces violences.

Soutien psychologique et services d’écoute

Ainsi, un soutien psychologique auprès de professionnels et le remboursement des frais médicaux sont notamment inclus dans ces contrats d’assurance. Le tout pour des formules comprises entre 10 et 50€ par enfant. D’autre part, des campagnes d’information et des services d’écoute sont également mis en place afin de répondre aux interrogations des familles.

Au moment de la rentrée, la concurrence entre les différentes compagnies s’intensifie sur les assurances scolaires. Cette protection est obligatoire pour les activités facultatives proposées par l’établissement scolaire (sorties, séjours…), les moments de cantines ou d’étude et les activités périscolaires, pour lesquelles la responsabilité civile de l’assurance habitation ne suffit pas.