En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

APL : allez-vous perdre de l’argent avec la nouvelle réforme ?

Selon la Caisse d’allocations familiales (Caf), un million de personnes devraient être lésées par le nouveau mode de calcul des APL. Un coup dur pour le budget habitation.

étudiant logement

C’est un sursis. La réforme de l’Aide personnalisée au logement (APL) aurait pu avoir lieu en septembre. Ce sera finalement en janvier 2020, mais avec des changements qui ne devraient pas satisfaire tout le monde. Selon la Caf, sur les trois millions de personnes qui bénéficient de l’aide, un tiers verra ses allocations diminuer.

En premier lieu, le mode de calcul des APL sera modifié. Désormais, les aides ne seront plus calculées sur les revenus d’il y a deux ans mais sur ceux de l’année en cours, avec une actualisation à chaque trimestre. Selon le ministre du Logement, Julien Denormandie, la réforme est « juste, équitable et logique » et permettrait d’économiser « entre 900 millions et un peu plus d’un milliard d’euros ».

L’indice de revalorisation a été plafonné

La conséquence de ces changements est la perte d’un millier d’euros par an pour certains foyers (plus de 80€ par mois). Mais le ministre défend ainsi sa réforme : « Prenons l’exemple d’une femme avec deux enfants. Il y a un an, elle travaillait à temps plein. Aujourd’hui, ses APL seront moins élevées que celles auxquelles elle aurait eu droit ».

Autre mauvaise nouvelle : l’indice de référence des loyers (IRL), sur lequel on calcule la revalorisation des APL, a été plafonné à 0,3%. En temps normal, cet indice aurait été de 1,53%. Avec le plafonnement de l’IRL, ce sera donc une sous-revalorisation qui devrait faire perdre quelques euros chaque mois. C’est une nouvelle infortune après la baisse de 5€ de 2017.