En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Copropriété : une indemnisation facilitée en cas de sinistres

Une convention signée par les assureurs vient faciliter les conditions d’indemnisation lors de dégâts des eaux et d’incendie dans les copropriétés. La question du remboursement des dégâts devrait être réglée entre les assurances habitation personnelles et l’assurance de la copropriété.

Copropriété

Un nouveau moyen d’éviter les querelles entre voisins. Les assureurs ont signé une nouvelle convention d’indemnisation et de recours des sinistres immeuble (Irsi), entrée en vigueur le 1er juin 2018. Cette décision a pour objectif de simplifier les conditions d’indemnisation lors d’un dégât des eaux ou d’un incendie dans une copropriété.

Ainsi, jusqu’à 1 600€ hors taxes (HT), l’assurance habitation du propriétaire ou du locataire sinistré prendra en charge les dommages causés par un tiers.  Au-dessus de cette limite, c’est l’assurance habitation du bailleur (en cas de location) qui assurera l’indemnisation des dommages immobiliers. L’assurance de la copropriété ne prendra donc plus en charge ces sinistres.

Des démarches simplifiées

D’autre part, pour les dégâts compris entre 1 600€ et 5 000€ HT, l’assureur du sinistré demandera une expertise pour le compte de tous les assureurs impliqués. En fonction du rapport, l’assurance du responsable devra prendre en charge l’indemnisation de la victime du dégât des eaux ou de l’incendie.

Toutes ces procédures visent donc à faciliter les démarches avec une vision plus claire pour les assurés et le travail d’un seul expert pour tous les assureurs. De plus, les assurances de copropriété cherchent ici à réduire leur nombre d’indemnisations qui fait augmenter le montant des contrats (+6,7% en moyenne entre 2016 et 2017).