Maisons de retraite : quel établissement choisir ?

Retraités

Choisir une maison de retraite ou un établissement d’accueil pour seniors est souvent une source d’inquiétude pour l’intéressé tout comme pour sa famille. Ces dernières années, l’offre s’est pourtant étoffée de façon à proposer à chacun un lieu de résidence adapté.

personnes_agees

Source : come4news.com

Chaque année, des milliers de français sont confrontés à la lourde décision du placement de leurs proches dans une maison de retraite, ou tout du moins, un logement dans lequel leur sécurité sera assurée. Dans 75% des cas, la famille est à l’origine de ce choix et doit apprendre à gérer avec un sentiment de culpabilité mêlé à l’intention de préserver la dignité de leurs aînés.

Depuis la loi du 2 janvier encadrant le secteur médico-social, le paysage des établissements pour personnes âgées a considérablement évolué. Il existe désormais un large éventail de solutions, adaptées aux besoins des résidents et à leur degré d’autonomie.

Garder son indépendance

Exit l’image de la maison de retraite perçue comme un lieu d’enfermement morne et sombre ! Aujourd’hui, il existe des résidences conçues pour les plus de 60 ans qui souhaitent vivre dans un cadre sécurisant tout en conservant une certaine liberté au quotidien.

  • Les foyers-logementsou Etablissements d’hébergement pour personnes âgées(Ehpa) sont un bon compromis entre domicile privé et hébergement collectif. Gérés par des associations ou des bailleurs sociaux, ils accueillent des personnes âgées sans problème de santé grave, ayant besoin d’aide de façon occasionnelle. Les logements proposés (studio ou T2) sont loués vides afin que le locataire puisse apporter ses propres meubles. A leur disposition : un service de blanchisserie, de restauration, des animations et des soins médicaux. Prix moyen mensuel : de 700 à 1100 euros selon la région + de 600 à 800 euros selon les services choisis.
  • Les résidences-services et les villages seniors proposent les mêmes services que les foyers-logements mais sont gérés par des bailleurs privés. Ainsi, il est possible d’acquérir son propre logement à l’intérieur de résidences spécialisées seniors. Conséquence, des prix de vente ou de location plus élevés pour un service dit de «standing» (piscine, salle de sport, restaurant, aide à domicile,…). Prix moyen mensuel en location : entre 800 et 2000 euros + services supplémentaires «à la carte».
  • Les maisons d’accueil rurales pour personnes âgées (Marpa)sont réservées aux personnes issues du monde agricole et perçoivent un soutien financier de la Mutualité sociale agricole (MSA). Ces établissements réunissent un maximum de 24 résidents pour plus de confort : ils disposent chacun d’un espace privé loué vide et d’un accès aux espaces communs. Cette alternative est actuellement en plein expansion puisque 10 nouveaux établissements sont créés tous les ans. Prix moyen mensuel : 950 euros selon les établissements.

Quand une assistance continue est nécessaire

Pour les personnes les plus fragiles, les maisons de retraite concentrent leurs efforts sur l’accompagnement et la prise en charge médicale. Alzheimer, Parkinson, AVC,… les pathologies sont diverses et nécessitent une attention toute particulière.

  • Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) désignent ce qu’on entend dans le langage courant par «maison de retraite». Ils s’engagent à respecter un cahier des charges strict comprenant notamment un hébergement en chambre individuelle ou collective, un service de restauration et blanchisserie, des activités de loisirs, une aide à la vie quotidienne assurée par des agents de service 24h/24, une surveillance médicale et des soins en continu assurés par des professionnels du secteur médico-social. Prix moyen mensuel : 1820 euros pour un établissement public, 2000 euros pour les Ehpad privés à but non lucratif, 2607 euros pour les privés commerciaux.
  • Les unités de soin de longue durée (USLD) accueillent des personnes très dépendantes et représentent, de ce fait, un dernier recours. L’admission se fait après un séjour court à l’hôpital ou une mauvaise rééducation. L’assurance maladie prend alors en charge les frais médicaux tandis que la famille ou le résident assume les frais d’hébergement.

Au regard de ces offres, la tarification de l’hébergement semble arriver en haut de liste des critères de sélection. Une donnée d’autant plus cruciale lorsqu’on sait que les retraités perçoivent en moyenne 1288 euros brut par mois…

Pour vous faire aider dans vos démarches et accéder aux meilleurs services pour vous ou vos proches, renseignez-vous sur les aides sociales tels que l’Allocation personnalisée au logement (APL), les soutiens du Conseil général aux résidents à faibles ressources et l’Allocation personnalisée à l’autonomie (APA).

Source : Que Choisir «Hors-série argent», octobre 2014

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres