Dépannage d’un serrurier et assurance habitation

Frais de serrurier

Porte qui claque, vol de clé, serrure abîmée… et voilà qu’on ne peut plus rentrer chez soi. Une seule solution : demander l’intervention d’un serrurier, au risque de payer une facture salée. Avant de décrocher son téléphone, mieux vaut contacter sa compagnie d’assurance habitation. Une prise en charge est proposée sous certaines conditions.

La garantie « dépannage d’urgence à domicile »

Quand il est impossible de mettre la main sur son trousseau de clés, il est tentant d’appeler en urgence un serrurier. Seulement, ce réflexe peut faire perdre toute chance d’indemnisation. En effet, les compagnies d’assurance exigent très fréquemment que seuls les professionnels membres de leur réseau de partenaires interviennent auprès des assurés. Il est donc nécessaire de commencer par appeler son assureur, afin que ce dernier indique la bonne marche à suivre.

Vérifier que l’option « dépannage d’urgence à domicile » figure parmi les clauses du contrat constitue ensuite une étape essentielle. Sans ce précieux sésame, impossible de bénéficier d’une prise en charge. Cette protection comprise dans les contrats multirisque habitation couvre tous les accidents domestiques qui nuisent au maintien du logement. Elle intervient dans les situations suivantes :

  • La perte de clés ;
  • Le vol des clés (qui peut ici nécessiter un changement de serrure par sécurité) ;
  • La casse d’une clé dans la serrure.

Systématiquement plafonné par les compagnies d’assurance, le montant de la prise en charge doit figurer noir sur blanc dans les contrats multirisque habitation.

Les limites de la prise en charge

Remboursement de l'intervention d'un serrurierLes frais de serrurier sont réputés pour être particulièrement onéreux : il faut compter en moyenne 90 € à 140 € pour débloquer une porte et 150 € à 300 € pour le remplacement du cylindre de la serrure. La nuit ou le weekend, ces prix peuvent grimper en flèche. Or, les assureurs prennent rarement en charge la totalité de ces interventions.

Dans le cadre d’un cambriolage par exemple, il y a fort à parier que l’assuré devra s’acquitter d’une franchise. Pour un dépannage, les compagnies d’assurance se contentent souvent de couvrir les frais de déplacement ou la première heure d’intervention : le reste (main d’œuvre et pièces) étant à la charge de l’assuré.

Propriétaire ou locataire : à qui reviennent les frais de serrurerie ?

Clé sur une porteRemplacement de la serrure, graissage des gonds, déverrouillage d’une porte claquée, réparation d’une poignée… la nature de l’intervention du serrurier détermine à qui, du locataire ou du propriétaire, revient la prise en charge.

Si la vétusté de l’installation est en cause ou si le bâti de la porte est dégradé, il revient au propriétaire de couvrir les frais de serrurier. Autrement, la locataire est responsable de l’entretien du logement et doit, par conséquence, régler tout ce qui s’y rapporte.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

    J’ai récemment perdu mes clés et je suis déçu de la prise en charge des assurances habitation. Comme le montre l’article, l’assuré doit effectuer de longue démarche pour espérer un dédommagement très partiel. Souvent d’ailleurs, il n’a juste pas le temps.

    Avez-vous une idée des meilleures assurances pour ce type de souci ? Je suis terriblement tête en l’air 😉

    Répondre

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres