Incendie habitation : la prévention

Vous êtes locataire, propriétaire ou en voie de le devenir ? Votre habitation est-elle sécurisée contre les risques d’incendie ? Depuis plus de dix ans, les incendies habitation continuent d’être la première cause des décès des « victimes du feu ». On compte chaque année, près de 10000 victimes d’incendies, dont 800 décès.

Incendie domestique

L’incendie habitation n’est pas une fatalité. Il existe différents moyens de prévenir les incendies domestiques et ainsi, de réduire considérablement ces nombres.

Les moyens d’éviter l’incendie domestique

Au niveau étatique, le 13 janvier 2010, le gouvernement français a voté une loi qui rend obligatoire l’installation de détecteurs avertisseurs autonomes de fumées (DAAF) dans chaque logement.

Selon cette loi, chaque personne, propriétaire ou locataire, devra d’ici 5 ans maximum, installer ces détecteurs dans son domicile. Ces détecteurs contiennent une alarme qui se déclenche en début d’incendie.

L’objectif de la disposition est de lutter contre le nombre grandissant d’incendies en France. Alors que la plupart des pays européens ont déjà pris des mesures contre ce phénomène, la France fait figure de retardataire.

Au niveau individuel, chaque personne peut prendre des mesures pour éviter qu’un feu se déclare ou, le cas échéant, pour réagir très rapidement et prévenir le pire.

Ayez les réflexes qui sauvent en suivant les conseils de votre comparateur d’assurance habitation LeLynx.fr.

Explications sur la loi du 13 janvier 2010

Parce qu’il y a en moyenne 250 000 incendies domestiques par an en France, le gouvernement a décidé d’adopter une loi « visant à rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumées dans les lieux d’habitation ».

Les détecteurs avertisseurs autonomes de fumées (DAAF) devront être installés dans chaque logement, que l’occupant soit locataire ou propriétaire.

Il aura la charge de l’achat, l’installation et l’entretien de ces détecteurs. Il devra par ailleurs le déclarer à sa compagnie d’assurance qui couvre les risques incendie.

Cette condition est fortement recommandée dans la mesure où en prévenant son assureur habitation de l’installation d’un DAAF, le locataire ou propriétaire aura un allègement de sa prime risques incendie.

Dans le cas contraire, si ce dernier ne transmet pas sa déclaration d’installation et qu’un incendie se déclare à son domicile, l’assureur habitation pourra exiger une franchise allant jusqu’à 5 000 euros.

De faible coût (entre 10 et 25 euros), le DAAF est facile à installer et à utiliser.

Les astuces pour bien installer le DAAF

Installez votre détecteur dans un couloir ou un hall à proximité des pièces de repos (chambre, salon). Ni trop près ni trop loin, gardez une distance maximale de 9 mètres. N’installez jamais de DAAF dans la cuisine, le garage ou la salle de bains. L’alarme risque de se déclencher à cause d’autres facteurs, tels que la vapeur.

Si votre habitation a plusieurs étages ou si elle est très grande, l’installation de plusieurs DAAF s’impose. L’endroit stratégique d’emplacement d’un DAAF est le milieu du plafond. Si le DAAF est situé dans un coin ou sur un mur, il perd son efficacité puisque l’air ne circule pas bien dans ces endroits.

  • Respectez toujours une distance minimum de 0.5 mètre entre le DAAF et un appareil d’éclairage.
  • Choisissez impérativement des détecteurs à la NORME certifiée EN 14 604 ou NF 292 EN 14 604.
  • Entretenez votre détecteur : une fois par mois, vérifiez son bon fonctionnement à l’aide de sa touche test et dépoussiérez-le avec un tissu humide.
  • Changez la pile de votre DAAF tous les ans. Sans pile, le détecteur n’est pas efficace.

Les gestes qui sauvent

A l’échelle individuelle, chacun peut prendre différentes mesures pour éviter qu’un jour, un incendie domestique ait lieu. En plus de la nouvelle législation, pensez que certains petits gestes peuvent vraiment vous sauver la vie.

Les réflexes à adopter

Assurez-vous que vos réseaux électriques et de gaz sont bien entretenus. N’hésitez surtout pas à faire appel à des professionnels.

  • Faîtes entretenir votre chauffage par un professionnel tous les ans.
  • Vérifiez bien que tous les appareils électriques présents chez vous, sont conformes aux NORMES NF.
  • Remplacez tous les appareils, outils ou câbles endommagés.
  • Evitez de fumer sur votre lit et ayez toujours le réflexe de vérifier qu’il n’y a nulle part de cendres fumantes ou de cigarettes mal éteintes.
  • Si vous avez une cheminée, prenez le soin d’apposer un écran de protection pare-feu au devant de la cheminée et de la faire ramoner au moins une fois par an par un PROFESSIONNEL.

Que faire en cas d’incendie déclaré ?

Avec ou sans détecteur avertisseur autonome de fumée, si un feu se déclare chez vous, il vous faut réagir très vite. Vous avez à peu près 3 minutes pour agir.

Incendie déclaré : garder son calme

  • Appelez les pompiers.
  • Avant toute chose, ayez comme premier réflexe de mettre vos proches à l’abri, et en particulier vos enfants car ils sont particulièrement sensibles à la fumée toxique qui précède en général les flammes.
  • Ne déplacez pas un meuble chaud ou fumant car vous pourriez provoquer un appel d’air et entraîner une explosion.
  • N’ouvrez aucune porte chaude.
  • En cas de diffusion de la fumée, rampez vers la sortie. Restez près du sol.
  • Évitez de respirer profondément. Si vous le pouvez, placez sur votre nez et votre bouche un tissu mouillé. L’inhalation de fumée est réputée plus dangereuse que les flammes.
  • Si vous n’avez aucun moyen de quitter votre logement, placez de grands tissus humides autour de la porte d’entrée afin de boucher les fentes.
  • Enfin, attendez les pompiers en vous mettant en évidence à la fenêtre.

 

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres