Expulsion locative et assurance habitation

Vous êtes locataire et naturellement anxieux, vous vous interrogez sur la procédure d’expulsion locative d’une part et de son lien avec l’assurance habitation d’autre part.

Dans quels cas peut-on se faire expulser de son logement ? Le défaut d’assurance peut-il avoir pour conséquence une expulsion locative ?

Votre comparateur assurance habitation LeLynx.fr vous dit tout ce que vous devez savoir sur les expulsions locatives et la multirisque habitation.

Expulsion locative : explications

La procédure d’expulsion d’un locataire est encadrée par la loi. Elle est en général enclenchée par le propriétaire en raison du non-paiement du loyer et des charges par son locataire.

La procédure d’expulsion démarre forcément par la délivrance par voie d’huissier au locataire d’un commandement de payer. Ceci est bien entendu rendu possible parce que le contrat de bail contient une clause résolutoire, laquelle prévoit la résiliation du bail de plein droit en cas de non-paiement par exemple.

Cette clause n’est toutefois effective que 2 mois après la délivrance du commandement de payer. C’est-à-dire que le locataire dispose de 2 mois après réception du commandement pour régler son dû. S’il ne le fait pas, le propriétaire peut alors faire convoquer le locataire devant un tribunal pour que le juge constate la résiliation du bail et ordonne l’expulsion.

Le propriétaire doit transmettre au préfet compétent et par huissier cette assignation devant le juge 2 mois minimum avant la date de l’audience.

En cas de non-paiement des loyers, le juge peut accorder des délais de paiement au locataire. L’article L613-3 du code de la construction et de l’habitation dispose que les expulsions locatives sont interdites entre le 1er novembre et le 15 mars de l’année suivante, au titre de la trêve hivernale.

L’expulsion pour défaut d’assurance

On évoque souvent le non-paiement des loyers et des charges comme seule raison d’expulsion d’un logement. Or, le défaut d’assurance habitation peut également être une cause d’expulsion.

En effet, l’article 7 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs dispose que :

Toute clause prévoyant la résiliation de plein droit du contrat de location pour défaut d’assurance du locataire ne produit effet qu’un mois après un commandement demeuré infructueux. Ce commandement reproduit, à peine de nullité, les dispositions du présent paragraphe.

À la différence du non-paiement des loyers et des charges, la procédure d’expulsion pour défaut d’assurance prend effet un mois après la délivrance du commandement.

Comme le souligne justement l’association de consommateurs UFC Que Choisir, cette situation est dangereuse pour le locataire. En effet, l’assurance habitation locataire étant obligatoire par la loi, le défaut d’assurance peut comme nous l’avons vu, déboucher sur une expulsion. Or, aucun organisme ne garantit aujourd’hui au locataire un accès à l’assurance habitation, contrairement au Bureau central de tarification qui garantit l’accès à l’assurance auto.

Vous souhaitez payer moins cher votre assurance logement ? Comparez les assurances habitation sur LeLynx.fr, votre comparatif assurance gratuit et trouvez un contrat moins cher.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres