Colocation : qu’est-ce qu’une clause de solidarité ?

Par les temps qui courent, de plus en plus de jeunes, et de moins jeunes, ont recours à la colocation pour se loger dans les grandes villes. Si cette solution semble bien souvent idéale, il convient de savoir que les baux à plusieurs locataires ont « ce petit quelque chose en plus » que les autres n’ont pas : la clause de solidarité.

Votre comparateur d’assurance habitation LeLynx.fr vous dit tout sur cette clause, pilier des contrats de colocation.

1/ Définition de la clause de solidarité

On retrouve cette clause pratiquement dans tous les contrats de colocation, c’est une garantie pour le bailleur, qui, en revanche, peut se transformer en véritable poison pour les colocataires.

L’article 1200 du Code civil définit la solidarité entre personnes comme telle :
«Il y a solidarité de la part des débiteurs, lorsqu’ils sont obligés à une même chose, de manière que chacun puisse être contraint pour la totalité, et que le paiement fait par un seul libère les autres envers le créancier.»

Concrètement, cela veut dire que lors d’un défaut de paiement de l’un des colocataires, le bailleur peut se retourner contre n’importe lequel des colocataires pour lui réclamer son dû.

De plus, cette solidarité continue jusqu’à la fin du bail accordé. Si vous quittez votre colocation en cours de bail, vous restez solidaire des autres colocataires, on pourra donc vous réclamer des loyers impayés alors que vous n’habitez plus les lieux.

On ne saurait trop vous conseiller en conséquence de bien choisir vos futurs colocataires…

2/ Sortir de la solidarité

Toute colocation a une fin, et vous ne resterez pas solidaire à vie des autres locataires, rassurez-vous. Deux solutions s’offrent à vous pour vous libérer de votre obligation de solidarité :

  • Dans le meilleur des cas, votre bailleur est compréhensif et fait confiance à ses locataires, il peut tout à fait décider de lui-même de vous libérer de votre obligation ;
  • Si votre bailleur ne souhaite pas vous libérer de votre obligation de solidarité, vous devrez alors attendre la fin du bail en cours. Mais attention, bien souvent, les baux sont reconduits tacitement et si vous oubliez de prendre congé avant que le vôtre ne soit reconduit, vous resterez solidaire de la colocation jusqu’à la prochaine échéance du bail. Pour que cela ne se produise pas, signifiez toujours votre congé à l’échéance du bail (en tenant compte bien entendu du délai de préavis).
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres