En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Quelles sont les nouvelles règles de Airbnb ?

La plateforme de réservation de logement veut redorer son blason. Désormais, les fêtes non autorisées et les jeunes sans avis positif ne pourront plus être acceptés.

Assurance habitation et jeunes

Les nuisances nocturnes générées par la folie des réservations Airbnb devraient probablement reculer. Depuis le 14 août, l’application d’hébergement entre particuliers a durci ses conditions pour pouvoir louer un logement. A partir de maintenant, les jeunes de moins de 25 ans n’ayant pas au moins trois avis positifs ne pourront plus faire de réservation.

Cette décision a été prise par Airbnb pour répondre aux critiques concernant la multiplication des fêtes non autorisées dans les copropriétés notamment. Le porte-parole européen du site a ainsi communiqué : « Nous sommes déterminés à empêcher tout comportement inapproprié. Nous espérons que cette nouvelle mesure ne laissera aucun doute sur le fait que les fêtes non autorisées n’ont pas leur place dans les logements proposés par Airbnb. »

De nombreux riverains excédés

En juillet, de nombreuses soirées avaient été organisées dans des habitations en location sur la plateforme. Le Parisien avait mis en lumière la colère des riverains de Tremblay-en-France, où les fêtes empêchaient de dormir. Aux Etats-Unis et au Canada, Airbnb a déjà pris ces mesures et constate « une baisse significative des soirées non autorisées », et une chute des demandes de réparations.

Le fait d’exclure les jeunes en-dessous d’un certain âge a cependant suscité des critiques. Mais pour le Défenseur des droits, « mettre en place de telles restrictions n’est pas en soi discriminatoire ». Un avocat, qui défend des victimes de ces fêtes illicites, a pour sa part concédé dans Le Figaro que « le risque de discrimination existe ». Reste à savoir si cette restriction aura un impact positif.