En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les piscines des Français : le manque de sécurité pointé du doigt

Ce sont près de 2 millions de piscines qui composent le parc français en 2016, chiffre ayant doublé depuis 15 ans. Majoritairement installées par des professionnels (71%), les piscines qu’elles soient enterrées ou non, plaisent aux Français. La preuve, ce sont plus de 8 personnes sur 10 qui se déclarent satisfaites de leurs bassins.

bache-de-piscine

Les Français et la sécurité de leurs piscines

Si les Français apprécient leurs piscines, l’utilisant au moins une fois tous les 2 jours en pleine saison, certains d’entre eux n’investissent pas dans les équipements de sécurité. Les couvertures sont les dispositifs les plus répandus, ils recouvrent 29% des bassins français tandis qu’une alarme est présente dans 23% d’entre eux. Plus loin dans le classement sont présents les volets roulants (20%), les barrières (18%), les abris roulants (10%), les clôtures en dur (9%) et enfin les abris fermés (7%). Restent encore 7% des Français qui ne possèdent aucun de ces éléments s’exposant ainsi à une amende de 45 000€.

Lorsqu’une piscine est installée dans une maison, c’est l’assurance habitation qui prend à sa charge la garantie responsabilité civile. Elle permet la prise en charge d’éventuels soins à apporter aux victimes lors d’un accident.

Pas d’assurance pour les piscines, mais une extension de garantie

Dans le cadre d’un contrat d’assurance habitation, il est possible de souscrire à une extension de garantie permettant de mieux protéger la piscine et son équipement. Une extension de garantie contre le vol peut également être souscrite. Pour être couvert par ces extensions, il faut respecter certaines obligations de sécurité. Au moins un de ces quatre éléments doit être mis en place sur la piscine concernée :

  •  barrière de protection ;
  •  alarme ;
  •  couverture ;
  •  abri de piscine.

Si l’assuré ne se soumet pas à ces obligations, il risque la déchéance de son indemnisation en cas de sinistre. Si on reprend les chiffres de l’UFC-Que choisir, ce sont près de 140 000 piscines qui ne pourraient ainsi pas bénéficier d’une extension de garantie.