En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Immobilier : l’Etat va évaluer le prix de tous les loyers de France

Le ministère du Logement s’associe aux sites de petites annonces de loyers pour collecter un maximum de données sur le marché immobilier dans les territoires les plus reculés.

Bien vendre son logement

Le gouvernement avait laissé entendre en 2018 qu’il fallait créer des observatoires du logement dans les 40 principales agglomérations françaises. Le but est de mieux connaître la tension des marchés pour, si les villes le veulent, établir des plafonnements. Désormais, la collecte de données va être étendue à tout le territoire, pour tous les loyers.

Pour mener cet observatoire, le ministère du Logement va s’allier avec Century 21 et des sites de petites annonces comme LeBonCoin. « Pour le reste du territoire, moins urbanisé, l’information est souvent très partielle, voire indisponible » fait valoir le ministère. Ainsi l’Etat s’appuiera sur l’immense stock de données des spécialistes du marché du logement pour mieux connaître les prix moyens.

4 économistes et un stock de données

Un « commando de choc » a été mis sur pied par le gouvernement. Il est composé de quatre économistes : Kassoum Ayouba, Camille Grivault, Julie Le Gallo et Marie Breuillé. Ceux-ci collaboreront avec des spécialistes du secteur. Parmi eux : Particulier à Particulier (PaP), SeLoger, Century 21 ou encore LeBonCoin.

Les données de toutes les transactions enregistrées sur ces sites serviront à l’équipe de recherche. Le ministère promet « une amélioration sans précédent de la connaissance des marchés locaux de l’habitat et une territorialisation plus fine de l’action publique ». L’Etat pourra ensuite intervenir en partenariat avec les villes pour lancer des politiques immobilières, comme vient de le faire Paris avec le rétablissement du plafonnement.