Construction, rénovation : les prix s’envolent

La crise sanitaire impacte le secteur de la construction et de la rénovation. Conséquence de la rapide reprise de l’activité économique à l’échelle mondiale, les stocks des matériaux de construction s’épuisent et les prix flambent.

Permis de construire

Les professionnels du secteur du bâtiment sont inquiets. Tous les matériaux nécessaires aux travaux de construction manquent à l’appel : PVC, bois, mortier, ciment… Cette pénurie fait augmenter de manière alarmante les prix. Les constructeurs de maison neuve ont enregistré une hausse de l’ordre de 5 à 10%. Le constat est le même pour les travaux de rénovation.

Selon Damien Hareng, président de la Fédération Française des Constructions de Maisons individuelles (FFCMI), des hausses de prix sont notifiées toutes les semaines : « La pénurie engendre des hausses de tarifs sur l’ensemble des familles de matériaux, sans exception. Et nous enregistrons des hausses toutes les semaines ! Les produits acier ont ainsi augmenté jusqu’à 40 % tandis que les autres produits du second oeuvre subissent des hausses allant jusqu’à 4 et 5 %. »

Pour faire face à cette flambée des prix faisant suite au premier confinement, le gouvernement a mis en place le mois dernier trois mesures :

  • L’annulation des pénalités de retard par les acheteurs de l’Etat ;
  • La création d’un comité de crise ;
  • La mise en place d’une médiation de filière.

Si cette augmentation des prix n’est pas rapidement endiguée, « 30% des chantiers pourraient être à l’arrêt d’ici à l’automne » selon Olivier Salleron, président de la Fédération française du bâtiment.

Une facture salée pour les clients

En plus d’accuser des retards sur leur construction ou rénovation, les particuliers vont également devoir gérer une augmentation de leur facture. Si beaucoup de professionnels rognent sur leurs marges, la plupart répercutent cette élévation des prix sur les devis de construction.

Pour Damien Hareng, « ces hausses de prix contribuent à désolvabiliser une partie de la clientèle, constituée majoritairement de primo-accédants sans revenus extensibles. » Une situation qui, à long terme, peut avoir un énorme impact sur la viabilité et la pérennité de certaines entreprises. Des entrepreneurs préfèrent parfois annuler un chantier pour éviter tout surcoût supplémentaire.