Financement de la rénovation énergétique : l’arrivée du « Prêt avance rénovation »

Annoncé par un communiqué du Ministère de la Transition Ecologique, les banques Crédit Mutuel et La Banque Postale officialisent le lancement du crédit nommé « Prêt avance rénovation ». Son but : faciliter le financement de vos travaux concernant la rénovation énergétique de votre habitation dès janvier 2022.

Rénovation habitation

Pourquoi lancer un tel prêt ?

Le Prêt avance rénovation apparaît comme un coup de pouce pour les propriétaires, dont la liste d’obligations s’est accrue drastiquement depuis l’arrivée de la Loi Climat et Résilience en août dernier. Les passoires thermiques étant sommées de disparaître à la location pour 2028, les propriétaires et bailleurs doivent s’empresser de mettre en place divers travaux dans leurs habitations.

Les passoires thermiques désignent des appartements ou des maisons très mal isolées. Cela peut venir de la toiture, des fenêtres, etc. La consommation en énergie d’un tel logement rentre dans les classes F ou G du diagnostic public de performance énergétique.

Il faut aussi savoir que 62% des propriétaires de passoires thermiques sont des personnes âgées de plus de 60 ans qui ne peuvent assumer des restes à charge sur leurs travaux de rénovation, s’élevant parfois à plusieurs milliers d’euros. Cette population se retrouve en effet bloquée par les prêts plus classiques, tels que l’éco-prêt, car jugés insolvables par les banques.

Bruno Le Maire a tenu à souligner le geste du Crédit Mutuel et de La Banque Postale en parlant de « pionniers de la distribution de ce type de prêts ».

En quoi consiste exactement le Prêt avance rénovation ?

Les personnes bénéficiant de ce prêt pourront emprunter un montant calculé sur mesure en fonction de la valeur de leur bien. Le prêt est remboursé in fine lorsque le bien est vendu ou lors d’une succession. Les intérêts restent, quant à eux, remboursables régulièrement.

La loi Climat et Résilience appuie les banques en faisant appel au Fonds de Garantie pour la Rénovation Energétique (FGRE). 75% de la perte potentielle des banques sont couverts si le remboursement n’est pas effectué.

Une ombre au tableau demeure cependant : tous les ménages ne sont pas assurés d’avoir accès au prêt. C’est seulement d’ici la fin de l’année que la réponse à cette question sera donnée par le gouvernement. Même si les Français désireux d’entreprendre des travaux de rénovation peuvent déjà déposer un dossier pour recevoir l’aide MaPrimeRenov’, ils ne peuvent pas tenir pour acquise la contribution financière du Prêt avance rénovation.