En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Assurance habitation en cas d’agrandissement du logement

Kévin Joseph - mis à jour le

Ajout d’une nouvelle pièce, construction d’une véranda, aménagement de combles… Lorsqu’on agrandit son logement, il est important de prévenir son assurance habitation. Dans quel but et de quelle manière ? Toutes les explications sur LeLynx.fr.

Agrandissement : toujours avertir son assurance habitation

Il existe plusieurs cas dans lesquels vous devez impérativement contacter votre assureur et voir avec lui pour une éventuelle modification de contrat :

  • Si votre habitation change, notamment en cas d’agrandissement ou de réaménagement des pièces ;
  • Si vous déménagez ;
  • Si l’usage que vous faites de votre logement change. Par exemple : si votre logement, limité jusque-là à un usage personnel, passe à un usage professionnel ;
  • Si la valeur de vos bien mobilier a changé.

Ainsi, l’agrandissement fait partie des situations dans lesquelles vous êtes tenu de prévenir votre assurance habitation.

Agrandir sa maison

Pourquoi prévenir son assureur en cas d’agrandissement ?

Dès qu’un changement intervient dans une habitation – par exemple un agrandissement – les assureurs considèrent que le risque peut varier. Ainsi, il est nécessaire de prévenir son assureur pour qu’il puisse réevaleur la situation, et notamment revoir le contrat (prime d’assurance, garanties) si le risque est plus élevé avec l’agrandissement.

Quelles sont les démarches ?

En cas d’agrandissement, vous avez jusqu’à 15 jours à compter de la fin des travaux pour avertir votre assureur par lettre recommandé avec accusé de réception. Dans votre courrier, veillez bien à décrire précisément les changements effectués dans le logement.

En cas d’absence de réponse de la part de votre assureur dans les 10 jours, considérez que votre demande est acceptée et que votre contrat n’est pas modifié.

Et si je ne préviens pas mon assureur ?

On vous le déconseille vivement ! Si vous n’informez pas votre assureur d’un agrandissement de votre habitation ou d’un autre type de changement, vous pourriez le payer cher. Si un sinsitre survient chez vous et que votre assureur se rend compte d’un changement non déclaré chez vous, votre indemnisation pourrait être réduite, voire annulée.

Agrandissement : la modification du contrat d’assurance habitation

Une fois l’assureur averti d’une extension de logement, celui-ci a deux solutions :

  • Soit il vous propose un avenant au contrat d’assurance habitation initial. Cela consiste en un ajout d’une clause au contrat, qui fait état de la superficie supplémentaire et des pièces en plus ;
  • Soit il vous propose une modification des termes du contrat multirisque habitation. l’assureur édite alors un nouveau contrat multirisque habitation, que vous êtes en droit de refuser.

En cas de refus du nouveau contrat

Dans ce deuxième cas de figure, l’assureur retiendra les nouvelles caractéristiques du logement, c’est-à-dire l’agrandissement, et augmentera de ce fait la cotisation. Si l’assuré refuse la proposition, il dispose d’un délai de 30 jours pour le faire savoir à l’assureur qui procédera ensuite à la résiliation du contrat.

Cet article vous a-t-il été utile ?