Taux des crédits immobiliers et prix du marché : vers une inflation de 7 % en 2022

Nouvelle flambée des prix de l’immobilier et hausse des taux de crédit immobilier prévues pour 2022. En effet, selon la Fédération Française du Bâtiment (FFB), le prix moyen des habitations neuves devrait augmenter de 7 % ces prochains mois.

Taux crédits immobiliers prix du marché inflation 7 % 2022

Les prix des maisons neuves repartent à la hausse… tout comme le taux des crédits immobiliers !

Les estimations de la Fédération Française du Bâtiment mettent en avant une hausse des prix de l’immobilier avec, en cause, l’augmentation des prix des matières premières comme le bois ou l’acier, fers de lance de la construction de maisons et autres propriétés privées.

Identique à celle connue en cette année, la flambée des prix de 2022 est due à ces matières premières, en pénurie, dont les prix qui devraient prendre jusqu’à 15 % ! 

À cette hausse s’ajoutera celle liée à la nouvelle RE2020, valable pour les logements neufs, et ce, dès le 1er janvier 2022. La réglementation environnementale 2020 a pour but de diminuer l’impact carbone des bâtiments et d’assurer leur performance énergétique. 

Ces prix à la hausse sont, par ailleurs, dus à la création d’une filière de recyclage des déchets issus du bâtiment. C’est dans le but d’encourager le tri et le recyclage de ces déchets que des démarches collaboratives ont été initiées entre l’État et les professionnels du bâtiment. La FFB évoque « un [futur] impact d’environ 5 % sur le coût de construction, contre 1 à 2 % aujourd’hui de coût de la gestion des déchets. »

Ce n’est pas tout, puisque depuis le début de l’automne, les taux des crédits immobiliers, tout comme les prix du marché, sont à la hausse. Si leur augmentation n’est pas encore très importante, elle devrait se poursuivre et probablement s’accélérer en 2022. Selon Sandrine Allonier, directrice des études du courtier Vousfinancer, un certains nombre de banques ont « augmenté leurs taux en octobre dernier et les autres ont suivi. Fin novembre, 60 % des établissementse ont présenté des barèmes en hausse. »

Le taux fixe moyen est une preuve de ce frémissement des intérêts qui repartent à la hausse. Il était de 0,90 % fin novembre pour un prêt contracté sur 15 ans contre 0,70 % durant les premiers mois de l’année 2021.

« L’année du rattrapage »

Au-delà de ces tendances haussières, la FFB table tout de même sur une année 2022 placée sous de meilleurs auspices. En effet, l’organisation de représentants du bâtiment évoque « un simple ralentissement de la croissance qui passerait […] de 6,7 % en 2021 à 3,5 % en 2022 ». La FFB qualifie d’ailleurs 2022 d’ « année de rattrapage » au vu des chiffres des deux années passées.

Le logement neuf, ayant connu des moments plutôt fastes ces derniers mois, semble promis à une nette reprise en 2022, une année pour laquelle les professionnels du secteur se veulent optimistes, alors que la situation sanitaire semble moins préoccupante que les mois passés.

Seule ombre au tableau : la pénurie de matières premières qui concerne de nombreux secteurs. Si les promoteurs ne manquent pas de projets pour la nouvelle année, ils vont devoir composer avec diverses difficultés d’approvisionnement jusqu’à la fin du premier semestre 2022