En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Immobilier : 7 Français sur 10 rêvent d’acheter une maison

Plus de 7 Français sur 10 cherchent une maison au moment d’un achat immobilier. L’emplacement, la superficie et le nombre de pièces figurent parmi les critères principaux pour les futurs acquéreurs.

achat maison

Au moment d’un achat immobilier, ce sont les maisons qui séduisent les Français. En effet, selon une étude menée par le Crédit Foncier sur le parcours d’acquisition des résidences principales, 73% des acheteurs recherchent une maison. Logiquement, ce choix « dépend de la taille de la commune dans laquelle on souhaite habiter » : il concerne 88% des acheteurs dans les communes de moins de 5 000 habitants, contre 36% pour les villes de plus de 100 000 habitants.

Côté critères pour faire leur choix, les Français citent notamment :

  • L’emplacement (70%) ;
  • La superficie (70%) ;
  • Le nombre de pièces (67%).

En fonction des régions, d’autres critères sont aussi fréquemment mentionnés, comme la proximité avec les transports en commun en Ile-de-France ou l’exposition du logement dans le sud de la France.

6 visites de biens en moyenne

Au moment de conclure leur achat immobilier, les propriétaires ont visité en moyenne près de 6 biens. Une durée de recherche un peu plus courte dans les grandes agglomérations (4,1 mois), mais contre un nombre de logements visités plus important (6,5). Au bout d’un an de recherche, 65% des sondés ont fait l’acquisition d’un logement, 27% sont toujours en recherche et 8% ont abandonné.

Les motivations principales des acheteurs varient selon leur statut. Les primo-accédants évoquent en effet  l’envie d’être chez soi (74%) et de ne plus verser des loyers à fonds perdu (69%), quand les secundo-accédants cherchent à bénéficier de plus d’espace (34%) et de changer d’environnement (36%).