En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Immobilier : Top 10 des villes où les prix se sont envolés en 2019

Le baromètre LPI-Se Loger a établi un classement des villes de plus de 60 000 habitants où le prix de l’immobilier a le plus augmenté cette année.

ville taxe rennes

La hausse du prix de l’immobilier touche de plein fouet quelques villes depuis le début de l’année. A en croire le baromètre LPI-Se Loger, huit villes ont connu une évolution de +10%. Michel Mouillart, porte-parole de l’étude, remarque qu’en dehors de ces villes, la tendance générale est davantage au ralentissement et à la stabilisation des prix.

La palme d’or de la flambée des prix des logements en 2019 est remise à Cherbourg, qui a connu une hausse de +11,6% (1 886€/m²), devant Roubaix à +11,5% (2 044€/m²) et enfin Rennes, avec une augmentation assez forte de +11,2% (3 500€/m²). Ces villes devancent Avignon, Villeneuve-d’Ascq, Tourcoing, Brest, La Rochelle, Colmar et Saint-Denis.

Bordeaux et Lyon ne sont pas « trop » en hausse

Michel Mouillart est frappé par le fait de ne pas trouver Bordeaux et Lyon dans ce classement : « Sur Bordeaux, le coup de frein est spectaculaire ». La capitale girondine ne progresse plus que de 2,8%, tandis que Lyon avance de 5,3%. Des hausses tout de même, donc, mais pas aussi importantes que par le passé.

Le baromètre détaille également les villes françaises où les prix de l’immobilier ancien ont le plus reculé. Parmi elles, Quimper, qui enregistre une baisse phénoménale de -8,3%, suivie par Reims (-5,2%), Bourges (-5,1%), Pau (-4,8%) et Drancy (-4,4%).