En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

APL 2020 : la réforme a été repoussée au 1er avril

L’entrée en vigueur de la réforme de l’aide personnalisée au logement (APL) était prévue le 1er janvier. Elle a été décalée au 1er avril, et ce n’est pas un poisson.

apl aide

La réforme des APL attendra quelques mois de plus. Le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a surpris son monde en déclarant par un communiqué : « Le gouvernement a choisi de décaler l’entrée en vigueur au 1er avril pour mettre en œuvre la réforme avec un meilleur niveau de sécurité et de fiabilité pour les allocataires ».

Pour rappel, la réforme devait déjà entrer en vigueur en juillet 2019 avant d’être reportée à janvier 2020. C’est la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) qui a alerté le ministre sur le besoin de décaler la réforme d’un trimestre « afin de s’assurer de la meilleure qualité » d’application pour les six millions d’allocataires. Le mode de calcul contenait des zones d’ombre nécessitant une plus ample réflexion.

La réforme n’est pas remise en cause

Pour rappel, le principe majeur de cette réforme est la « contemporanéité » des allocations : elles seront calculées sur les revenus actuels du bénéficiaire et non plus sur ceux de deux années précédentes. La réforme peut selon le gouvernement générer plus d’un milliard d’euros d’économies. En effet, les revenus actualisés devraient s’avérer plus élevés.

Après ce deuxième report, les doutes subsistent quant au maintien de la mesure. Julien Denormandie balaye toute annulation : « Cette réforme n’est pas remise en cause et permettra de déterminer de façon plus juste le montant d’APL à verser (…) Il est de ma responsabilité d’assurer à tous les allocataires le juste versement de leurs aides, c’est pourquoi j’ai acté ce décalage d’un trimestre ».