Immobilier : pourquoi il est difficile de devenir propriétaire en 2022


En 2022, et malgré des taux particulièrement bas, l’accès à la propriété est plus difficile que par le passé. Pour acheter un bien, les aspirants acquéreurs devront s’armer de patience, d’une bonne dose d’énergie, d’une grande motivation, et d’un dossier en béton. Hausse du prix des habitations, conditions d’accès au prêt, augmentation des tarifs du neuf… On vous dit tout.

Les obstacles à l’achat immobilier en 2022

Avec 1,17 million de logements vendus, l’année 2021 a connu une activité immobilière hors normes. En ce début de printemps 2022, la demande ne décroît pas, mais les futurs acquéreurs rencontrent de nombreux obstacles sur le chemin de l’achat immobilier.

Restriction des conditions d’accès à la propriété

un vendeur donne des clef à un acheteur immobilier

Les critères pour accéder à l’emprunt immobilier ont été restreints le 1er janvier 2022. Ainsi, désormais, le montant à rembourser chaque mois ne doit pas dépasser 35 % des revenus de l’emprunteur. Cette limite complique beaucoup les possibilités d’achat des ménages à faibles revenus, d’autant que ce taux d’endettement inclut l’assurance emprunteur.

Par ailleurs, la durée maximale du crédit est fixée à 25 ans pour les logements anciens, et à 27 ans pour les logements neufs

Augmentation des prix du M2

une maison, des pièces et un symbole 2022

C’est désormais plus qu’un phénomène passager : les prix de l’immobilier grimpent chaque année, sans vouloir s’arrêter. Si la région parisienne remporte largement la palme de la contrée de France la plus onéreuse, les grandes villes ne sont pas en reste. Lyon, Bordeaux, Aix en Provence… Nombreuses sont les agglomérations où les prix du marché ont flambé, notamment suite à la crise sanitaire.

Dans ce contexte de marché tendu, en 2022, la demande est très forte, et l’offre plus faible. Les acquéreurs rencontrent une concurrence rude, avec davantage de difficultés à négocier.

Hausse des prix du neuf

un bâtiment en construction

Les prix des matériaux de construction des logements neufs ont considérablement augmenté ces derniers mois. En effet, la crise sanitaire a entraîné une pénurie de certains matériaux comme le béton, les briques, la ferraille ou encore le bois. Conséquence inévitable, leur prix de vente a gonflé de 10 à 15 % en l’espace de 18 mois. Et naturellement, les constructeurs comme les promoteurs répercutent cet investissement supplémentaire sur les tarifs de vente des maisons et des appartements.

Par ailleurs, les coûts de construction des logements neufs vont encore augmenter à cause des nouvelles normes imposées par la Réglementation énergétique (RE 2020). Celle-ci oblige désormais les constructeurs à sélectionner des équipements de chauffage de qualité ou des matériaux biosourcés. Les logements neufs seront donc désormais plus performants sur le plan énergétique, mais aussi plus chers à l’achat…

Le Pôle Habitat de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) table sur une hausse des prix de vente de 6 à 13 % !

Aspirants acquéreurs, consolez-vous : certaines conditions plus favorables à l’achat en 2022 vous permettront peut-être de concrétiser votre rêve. Les taux immobiliers, singulièrement bas depuis deux ans, semblent promis à se maintenir à un niveau relativement bas. En faisant jouer la concurrence entre les banques, vous pourrez obtenir un taux favorable qui viendra compenser, au moins un peu, la hausse du prix d’achat de votre bien.