En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Assurance habitation : d’importantes disparités entre les grandes villes

D’après la 2ème édition du baromètre LeLynx.fr des primes d’assurance habitation, malgré une tendance à la baisse au niveau national, des écarts jusqu’à 69€ existent entre les grandes agglomérations françaises.

paris-defense-rue-immeubles

Comme le révèle cette étude qui se base sur les prix d’assurance habitation plébiscités par 218 630 utilisateurs de LeLynx.fr entre septembre 2016 et août 2017, il existe d’importantes disparités entre les 10 plus grandes villes de France.

Si Nantes (127€/an) ou Strasbourg (132€/an) sont plus avantageuses que les autres en matière d’assurance habitation, c’est à Paris (192€/an), Marseille (189€/an) et Nice (196€/an) que les primes moyennes restent les plus importantes. Nice se démarque notamment en affichant une hausse de la prime moyenne d’assurance habitation de +3,1% entre 2017 et 2016.

« Si les variations tarifaires sont plus ou moins marquées d’une ville à l’autre, Nice se démarque avec une augmentation record de sa prime moyenne d’assurance », analyse Martin Coriat, Directeur Général de LeLynx.fr, qui explique que « l’augmentation des cambriolages dans cette partie du territoire, notamment de 24%* dans les Alpes-Maritimes, mais également le nombre plus important de maisons de valeur avec piscines et jardins, expliquent la prime élevée de cette agglomération ».

Une tendance à la baisse dans les grandes villes

Nice fait office d’exception dans l’ensemble du pays, les autres villes de France affichant des primes à la baisse, notamment Lyon (-2,7%), Lille (-2,9%) et notamment Marseille (-4,7%), qui affiche la baisse la plus importante.

« Il faut également noter que si on constate bien une baisse des prix pour les nouveaux contrats, cela n’est pas forcément le cas pour les contrats existants, d’où l’importance de comparer les offres du marché chaque année pour s’assurer que les garanties sont adaptés et le prix juste », conseille Martin Coriat.

*Chiffres du ministère de l’Intérieur, septembre 2017