En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Baromètre 2017 des primes d’assurance habitation

LeLynx.fr - mis à jour le

LeLynx.fr, leader de la comparaison d’assurance en ligne, présente la seconde édition de son baromètre habitation. Classement des régions de France, évolution des tarifs, facteurs tarifiant… quelles sont les grandes disparités géographiques ? Décryptage de la consommation des Français en matière d’assurance habitation.

Une tendance à la baisse sur l’ensemble du territoire

En 2017, la prime moyenne nationale d’assurance habitation s’élève à 184€/an, tous logements confondus (154€/an pour un appartement et 235€/an pour une maison). Ainsi, on observe une tendance à la baisse de -2,6% des primes sur l’ensemble des régions par rapport à la même période en 2016.

Les points clés au niveau national

  • La région Provence Alpes Côte d’Azur prend la tête du classement, avec 198€/an et passe devant l’Île-de-France avec des primes annuelles moyennes de 140€ pour un appartement et 223€ pour une maison ;
  • La Bretagne se positionne en bas de classement, région la moins chère du pays avec 144€/an (-5,8% par rapport à 2016, avec 153€/an) ;
  • Le Pays de la Loire est la région où les prix ont le plus baissé en 2017 avec -7,3% en moyenne (199€/an en 2016 et 155€/an en 2017) ;
  • A l’inverse, c’est en Île-de-France que les primes affichent la plus faible progression, avec -1,5% (198€/an en 2016 et 195€/an en 2017).

L’analyse de Martin Coriat, Directeur Général de LeLynx.fr

La hausse des prix de l’immobilier fait de nouveau grimper le budget moyen des Français pour leur habitation. Du côté des locataires, les loyers continuent d’augmenter depuis l’année dernière. Aujourd’hui le logement est le 3ème poste de dépense des Français.

Notre étude montre que pour réduire leur facture, les Français n’hésitent pas à se tourner vers des logements plus petits et à jouer de la comparaison pour leur assurance habitation, notamment les jeunes actifs et les familles monoparentales. Cette année, on observe une augmentation de 4% de logements comparés entre 30m2 et 60m2 par rapport à 2016 face à une diminution de 5% pour les logements entre 90m2 et 200m2 comparés.

La tendance à la baisse des primes d’assurance habitation est une bonne nouvelle mais montre également que les Français sont prêts à faire quelques sacrifices en matière de surface ou de garanties pour réaliser des économies.

Nice se hisse en tête des villes les plus chères

Les disparités entre les 10 plus grandes villes de France existent toujours en 2017, avec certaines agglomérations comme Nantes (127€/an) ou Strasbourg (132€/an) mieux loties que les autres en matière d’assurance habitation. Paris (192€/an), Marseille (189€/an) et Nice (196€/an) restent dans le trio de tête et affichent toujours des primes moyennes supérieures à la moyenne nationale.

Les points clés des 10 plus grandes villes de France

  • Nice se démarque avec une hausse de la prime moyenne d’assurance habitation de +3,1% ;
  • Nice prend la place jusque-là tenue par Marseille de la ville où l’assurance habitation est la plus chère, affichant une prime de 196€/an, la même que la cité phocéenne l’année dernière ;
  • Marseille affiche la baisse la plus importante (-4,7%), bien qu’elle reste dans le trio des agglomérations où l’assurance habitation est la plus chère, en 3ème place derrière Nice et Paris ;
  • Strasbourg prend la place de Nantes en fin de classement avec une prime de 132€/an en moyenne, soit une baisse de -4,5% pour la capitale alsacienne.

L’analyse de Martin Coriat, Directeur Général de LeLynx.fr

Si les variations tarifaires sont plus ou moins marquées d’une ville à l’autre, Nice se démarque avec une augmentation record de sa prime moyenne d’assurance. L’augmentation des cambriolages dans cette partie du territoire, notamment de 24%* dans les Alpes-Maritimes, mais également le nombre plus important de maisons de valeur avec piscines et jardins, expliquent la prime élevée de cette agglomération.

En 2017, les habitudes de vie des Français en matière de logement ont également évolué, faisant varier leur facture d’assurance. Face à un budget habitation serré, les Parisiens se tournent vers des logements plus petits, faisant baisser la prime moyenne de l’agglomération parisienne.

Il faut également noter que si on constate bien une baisse des prix pour les nouveaux contrats, cela n’est pas forcément le cas pour les contrats existants, d’où l’importance de comparer les offres du marché chaque année pour s’assurer que les garanties sont adaptées et le prix juste. C’est d’autant plus intéressant lorsque les prix sont légèrement à la baisse comme  c’est le cas en 2017.

*Chiffres du ministère de l’Intérieur, septembre 2017

Comment sont calculés les tarifs d’assurance habitation ?

Les tarifs des primes d’assurance habitation sont établis par les assureurs selon un certain nombre de critères objectifs :

  • La surface et le type de logement (maison ou appartement) ;
  • Le nombre et le type de sinistres déclarés par l’assuré au cours des 36 derniers mois ;
  • L’ancienneté, l’état du logement et son niveau de sécurité ;
  • La valeur des biens, équipements et objets de valeurs à assurer,

Pour bien couvrir son logement, il convient de prêter attention au niveau de couverture choisi mais aussi aux garanties optionnelles (piscine et équipements, électroménager, mobilier et aménagements de jardin, etc) qui peuvent rapidement faire grimper la facture mais peuvent réellement changer la donne en cas de sinistre.

Données complètes de l’étude

Méthodologie

Les résultats de cette étude ont été obtenus en réalisant la moyenne des primes annuelles d’assurance cliquées par 218 630 utilisateurs de LeLynx.fr sur la période du 01/09/2016 au 31/08/2017. Les variations de tarif ont été calculées par rapport aux résultats du baromètre des primes d’assurance habitation 2016 réalisé avec la même méthodologie sur la période du 01/09/2015 au 23/08/2017.