En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Habitation : 48% des Français aimeraient « vivre ailleurs »

Les Français sont-ils satisfaits de leur lieu d’habitation ? Pour près de la moitié d’entre eux, c’est loin d’être une réalité. Une aspiration à « vivre ailleurs » qui touche plus particulièrement les habitants des grandes villes.

D’après une enquête* menée par l’« Observatoire des usages émergents de la ville » pour le blog de réflexion « Demain la ville », piloté par Bouygues Immobilier, près d’1 Français sur 2 aimerait « vivre ailleurs » s’il en avait la possibilité. Cette aspiration est particulièrement marquée chez les habitants des grands pôles urbains :

  • 56% dans Paris intramuros ;
  • 59% dans les villes centres des 16 métropoles;
  • 55% dans les autres communes appartenant à un grand pôle urbain;
  • 38% dans les communes à la couronne d’un ou plusieurs grands pôles;
  • 46% dans les communes appartenant à un petit ou moyen pôle;
  • 33% dans les communes appartenant à la couronne d’un petit ou moyen pôle ;
  • 25% dans les communes isolées hors influence des pôles.

*réalisée par l’Observatoire Société et Consommation (Obsoco) et le cabinet d’études et de prospection Chronos.

Un rejet de la grande ville

S’ils avaient la possibilité de déménager, 50% des Français souhaiteraient s’installer dans une ville de taille petite ou moyenne, à proximité des pôles urbains. A contrario, les grandes villes et métropoles n’intéresseraient que 21% des Français.

Assurance habitation : des écarts entre les grandes villes

Comme le révèle l’édition 2017 du baromètre LeLynx.fr des primes d’assurance habitation, les écarts sont importants entre les grandes villes : Paris (192€/an), Marseille (189€/an) et Nice (196€/an) figurent parmi les agglomérations les plus chères tandis que Nantes (127€/an) ou Strasbourg (132€/an) sont bien mieux loties. Les grandes villes se situent ainsi de part et d’autre de la prime moyenne nationale de 184€/an.