5 millions de Français vivent leur confinement dans un logement suroccupé

Tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne. Une étude montre que 5 millions de personnes vivent actuellement dans une habitation suroccupée.

En confinement, les inégalités en matière de logement sont criantes. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié mardi 21 avril une étude sur le sujet. Il en ressort que 5 millions de Français vivent leur confinement dans un logement suroccupé. On parle de logement suroccupé lorsque le nombre de pièces est insuffisant par rapport à la taille du ménage.

La composition familiale joue beaucoup dans cette problématique. D’après l’étude, 1 couple sur 10 ayant un ou plusieurs enfants de plus de 10 ans est touché. Les familles monoparentales sont plus concernées encore : 25% d’entres elles habitent un logement surpeuplé.

Comment bien ranger son logement pour gagner de l’espace ?
Lire l'article

Des inégalités régionales

Autre constat du rapport : il existe de fortes disparités selon les villes et régions. Les habitants des grandes agglomérations sont particulièrement touchés. Ainsi, 1 famille sur 4 résidant dans un logement surpeuplé vit dans une ville de plus de 100 000 habitants, dont 40% au sein de l’agglomération parisienne.

Les deux régions où la surpopulation au sein des habitations est la plus forte sont l’Ile-de-France (12,7%) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (7,5%). C’est dans les quartiers dits prioritaires que la situation est la plus préoccupante. A noter que les départements d’Outre-mer sont également très touchés par ces situations de mal-logement, tout particulièrement en Guyane.

D’après l’Insee, plus d’1 Français sur 3 habite en appartement, avec un accès restreint à l’extérieur.