5 conseils pour entretenir son jardin en été


L’été s’est déjà installé sur tout l’Hexagone. C’est la saison idéale pour sortir de son habitation et flâner dans son jardin. Un entretien adéquat est essentiel si vous souhaitez avoir un bel espace extérieur. Voici 5 conseils pour entretenir son jardin en été.

1. L’arrosage, tu arrêteras de faire tous les jours

ne pas arroser tous les jours

Contrairement aux idées reçues, arroser tous les jours ne rend pas réellement service à votre jardin. En évitant un arrosage quotidien, les plantes deviendront plus résistantes.

Chaque plante possède des besoins en eau très différents. Par exemple, un rosier nécessite un arrosage tous les 2-3 jours. En période de chaleur extrême, il faut néanmoins lui fournir de l’eau tous les jours. Quant au jasmin, il n’est pas nécessaire de l’abreuver en eau tous les jours. Un arrosage régulier et généreux suffit à entretenir cette plante grimpante au parfum très subtil.

Cela vaut également pour un potager. Les courgettes ont besoin d’être arrosées 2 à 3 fois par semaine en conditions météorologiques normales. Ce légume doit être bien humidifié. À l’inverse, les fraisiers sont plus sensibles quant à l’apport en eau. Ils nécessitent une irrigation régulière, mais très faible en eau.

Les besoins sont différents en eau, tout comme la manière d’arroser ! Il faut verser l’eau aux pieds des plantes. L’arrosage des feuilles est à proscrire ! En les mouillant, les risques de développement de maladies sont multipliés. En période de chaleur, elles peuvent brûler au soleil. 

Par ailleurs, il ne faut pas négliger le binage de la terre. Biner permet à l’eau de mieux pénétrer.

En période de chaleur extrême et continue, voire de canicule, l’arrosage doit absolument se faire lorsque les températures sont les plus basses : à l’aube ou bien à la tombée de la nuit. Vous pouvez, dans ces situations, apporter quotidiennement de l’eau à vos plantes en veillant à ne pas trop les submerger d’eau.

2. L’engrais, tu n’oublieras pas

L’engrais est un élément indispensable pour la terre d’un jardin, notamment pour sa pelouse. Si vous remarquez, depuis quelques jours, l’apparition d’une herbe jaune à quelques endroits de votre jardin, il est temps d’effectuer un regarnissage :  

  • Choisissez des graines, d’origine biologique, adaptées à votre sol ainsi qu’au climat de la région ;
  • Retournez la terre avec une griffe en acier ou un râteau ;
  • Semez les graines ;
  • Recouvrez-les de terreau ;
  • Aplatissez le tout à l’aide d’un gros rouleau.

Arrosez régulièrement et laissez faire la nature !

3. Ta pelouse, tu tondras moins

ne pas tondre sa pelouse

Avoir un beau jardin est généralement synonyme d’une pelouse parfaitement tondue, à l’image des greens de golf. Malheureusement, cette pratique est néfaste pour la biodiversité.

En avril dernier, l’association britannique Plantlife encourageait les Anglais à réduire le passage de la tondeuse afin de laisser les plantes et les fleurs s’épanouir. Et pour cause, les pelouses sont de véritables lieux de vie pour la biodiversité. Les pelouses peu tondues permettent aux insectes de se nourrir et aux abeilles de butiner les fleurs qui y poussent.

Ce petit geste permettrait, selon l’association, de nourrir quotidiennement des dizaines d’abeilles ainsi que des bourdons. Lorsque l’on sait que le nombre d’abeilles a considérablement chuté ces dernières décennies, alors qu’elles sont essentielles pour alimenter l’humanité, cela donne à réfléchir !

Pour cela, l’association avait lancé une campagne de sensibilisation qui semble avoir porté ses fruits. Dans un sondage publié dans le quotidien The Guardian, 78 % des sondés n’avaient pas tondu leur pelouse pendant 1 mois, soit une hausse de 33 % par rapport à l’année 2019.

De plus, tondre c’est du temps et de l’argent : en oubliant un peu votre tondeuse, vous économiserez de l’électricité et du temps !

4. Les mauvaises herbes, tu n’arracheras pas systématiquement

Les mauvaises herbes sont la hantise de beaucoup de jardiniers amateurs. Pourtant de plus en plus de scientifiques et de professionnels du jardinage s’accordent à dire qu’il n’existe pas de mauvaises herbes, également nommées adventices.

Chacune d’entre elles joue un rôle spécifique au sein de la nature. Plusieurs s’avèrent très intéressantes pour un potager : certaines apportent les nutriments manquants à la terre et au développement des fruits et légumes, d’autres vont absorber le surplus de composants du sol, comme l’azote.

Par ailleurs, les adventices sont d’excellents indicateurs de la santé de votre terre. Elles sont d’ailleurs utilisées par les scientifiques pour surveiller la qualité d’un sol. Parmi, les plantes bio-indicatrices :

  • Le liseron des champs indique un sol très riche en azote ;
  • Le datura est synonyme de terrain pollué ;
  • Le bouton d’or démontre un jardin au pH acide, argileux et humide ;
  • Le coquelicot révèle une terre contenant beaucoup de calcaire.
Désherber naturellement sa pelouse
Rien ne vous oblige  à garder certaines herbes et plantes que vous considérez comme inesthétique. Si vous souhaitez désherber votre pelouse, privilégiez des produits naturels et respectueux de l’environnement et de votre santé. Vous pouvez les arracher délicatement pour en extraire les racines. Tout cela avant que des graines tombent, au risque de les revoir pousser rapidement.

5. La nature, tu laisseras faire

jardin sauvage

L’ensemble des plantes ont des fonctions bien précises au sein de la nature. Alors, pourquoi ne pas la laisser faire son propre travail ? La nature sait se renouveler et la cohabitation entre plusieurs plantes alimentera durablement le sol de votre jardin.

Par ailleurs, l’entretien d’un jardin ne doit surtout pas devenir une corvée. Cela doit rester un plaisir avant tout ! Mettez un peu de côté vos outils de jardinage pour surtout profiter de l’espace extérieur de votre logement.

De plus, le jardin à l’état sauvage devient de plus en plus courant et présente de nombreux avantages :

  • De nouvelles plantes se développent ;
  • Votre jardin devient une véritable petite oasis pour les insectes, les butineurs ainsi que les oiseaux ;
  • Vous passez moins de temps à entretenir votre jardin et vous en profitez davantage.

 

Néanmoins, si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de laisser proliférer la nature, vous pouvez commencer par laisser en friche une petite parcelle de votre jardin et ainsi, participer à votre niveau à la préservation de la biodiversité.