En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Quels candidats ont promis de ne pas augmenter les impôts ?

Alors que les municipales approchent à grands pas, l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) révèle la liste des candidats qui se sont engagés à ne pas relever les impôts locaux.

dijon france

Entre 2008 et 2018, la taxe foncière a bondi de 34,7% en France selon l’observatoire national de l’UNPI. Face à cette évolution, l’association a décidé de prendre les devants et d’inscrire le thème des impôts locaux dans la campagne municipale. Le président de l’UNPI a proposé aux candidats d’une centaine de grandes villes de s’engager sur un certain nombre de promesses.

Parmi les engagements inscrits dans la charte, on compte le gel des impôts locaux, de la taxe inondation, la taxe sur les ordures ménagères, la surtaxe d’habitation sur les résidences principales et la taxe d’habitation sur les logements vacants. L’objectif était de dessiner les contours du projet fiscal des candidats. « Ils peuvent cocher, un peu à la carte, les points sur lesquels ils s’engagent », explique Christophe Demerson, président de l’UNPI.

Les réductions d’impôt liées à la résidence principale
Lire l'article

Les maires engagés sur la fiscalité

Plusieurs maires de grandes villes ont donc accepté de signer cette charte, à l’instar d’Éric Piolle à Grenoble, François Rebsamen à Dijon ou Arnaud Robinet à Reims. Cette initiative avait déjà été testée en 2018, lorsque l’UNPI avait contractualisé une baisse d’imposition avec le président de la métropole de Nice, Christian Estrosi.

Sur le site de l’UNPI, on retrouve ainsi la liste des candidats engagés par la charte. On vous indique ici ceux des plus grandes villes : Jean-Pierre Brenas (Clermont), François Rebsamen et Emmanuel Bichot (Dijon), Éric Piolle, Alain Carignon, Olivier Noblecourt et Emilie Chalas (Grenoble), Marc-Philippe Daubresse (Lille), Georges Kepenekian et Denis Broliquier (Lyon), Christian Estrosi (Nice), Arnaud Robinet (Reims) et Pierrick Courbon (Saint-Etienne).