Tout comprendre sur la réduction de la taxe d’habitation en 2018

Adopté le 24 octobre par l’Assemblée nationale et en cours d’examen par le Parlement, le projet de loi de finances prévoit dès 2018 une réduction de 30% de la taxe d’habitation pour une partie des contribuables. Explications.

location

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, la suppression de la taxe d’habitation pourrait, à l’horizon 2020, concerner 80% des Français. En pratique, il s’agit d’un dégrèvement qui consiste en une exonération partielle puis une suppression totale de l’impôt en fonction du niveau de revenus.

Si le projet de loi est adopté, la baisse du montant de la taxe d’habitation serait d’abord de 30% en 2018, puis de 65% en 2019 et enfin 100% en 2020. Une mesure qui représenterait alors un coût de 3Md€ l’an prochain à l’Etat, puis 6,6Md€, et 10,1Md€ en 2020.

L’exonération en fonction du revenu fiscal

Pour savoir s’il est possible de bénéficier de cette exonération partielle de la taxe d’habitation, il faudra se référer à son revenu fiscal de référence (RFR). Pour 2018, le plafond sera de 27 000€ de (RFR) pour une part fiscale et augmentera pour chaque part ou demi-part qui s’ajoute en fonction de la taille d’une famille.

Revenu fiscal de référence pour bénéficier de l’exonération à partir de 2018
Personne seuleCouple
Sans enfant27 000€43 000€
1 enfant43 000€49 000€
2 enfants49 000€55 000€
3 enfants61 000€67 000€
4 enfants73 000€79 000€
Astuce Malynx !

Le revenu fiscal de référence retenu pour la taxe d’habitation 2018 est celui de 2017. Il figure sur l’avis d’imposition sur le revenu.