En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Taxe d’habitation : suppression décalée pour les plus riches

Le président a profité de la fête nationale du 14-Juillet pour annoncer le report de la suppression de la taxe d’habitation pour les 20% de foyers les plus aisés après 2023.

Taxe foncière

Depuis cette année, 80% des ménages français ne paient plus la taxe d’habitation. C’était une promesse d’Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale. La réforme a été progressive, mais pour les 20% restants, les foyers les plus aisés, la suppression pourrait être décalée à 2023.

Cette décision est envisagée par le gouvernement pour compenser les mesures fiscales prévues. En effet, le président a promis de ne pas « résoudre la crise en augmentant les impôts » ainsi qu’une enveloppe de 100 milliards d’euros consacrée « à la relance industrielle, écologique, locale, culturelle et éducative »

Les 10 villes où la taxe d’habitation est la plus élevée en France
Lire l'article

Un calendrier repoussé

Emmanuel Macron a ainsi justifié cette injection d’argent public : « Si on dit qu’on va augmenter les impôts, les gens ne consomment pas, le doute s’installe et le pays ne repart pas ». Il explique que, pour autant, « on peut décaler un peu, pour les plus fortunés d’entre nous, la suppression de la taxe d’habitation »

Pour les 20% les plus riches, l’exonération fiscale devait commencer en 2021 avec une suppression définitive de la taxe sur toutes les résidences principales en 2023. Au vu du contexte exceptionnel et des annonces du président, le calendrier des réformes devrait être repoussé quelque peu.