En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Suppression de la taxe d’habitation : 723€, le gain moyen pour les Français en 2023

La suppression de la taxe d’habitation pour tous sera effective en 2023. A cette date, le gain moyen annuel pour les Français s’élèvera à 723€, a révélé Bercy.

taxe habitation

Le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé la semaine dernière la suppression progressive de la taxe d’habitation à l’horizon 2023. Mercredi 19 juin, le gouvernement a donné plus de détails sur les économies que vont réaliser les Français avec la disparition de cet impôt.

Et les chiffres ont de quoi réjouir les contribuables : en 2023, lorsque la taxe d’habitation aura été supprimée pour l’ensemble des Français, le gain moyen annuel par foyer s’élèvera à 723€ par an (pour une résidence principale). Pour les 80% de Français qui ne paieront plus cet impôt dès 2020, le gain moyen sera de 555€. A noter que ces derniers auront déjà bénéficié d’un allègement d’un tiers en 2018 (166€ en moyenne) et de deux tiers en 2019 (361€ en moyenne).

Des disparités selon les villes

Evidemment, les gains que vont réaliser les ménages peuvent considérablement varier selon les villes. En 2023, le gain moyen atteindra par exemple les 1 338€ dans le 16ème arrondissement de Paris, 912€ à Rennes ou 901€ à Bordeaux, contre 669€ à Annecy, 728€ à Grenoble, ou encore 742€ à Lille.

Si la suppression de la taxe d’habitation est une bonne nouvelle pour les particuliers, elle l’est bien moins pour les villes, qui vont devoir compenser une lourde baisse de recettes. Pour répondre à cette problématique, le gouvernement envisage de reverser aux collectivités l’intégralité de la taxe foncière, comme l’a expliqué Gérald Darmanin dans une interview aux Echos.