En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Taxe d’habitation : une augmentation pour les résidences secondaires ?

La suppression de la taxe d’habitation pour tous les ménages à l’horizon de 2020 a un coût. Pour le combler, un projet de taxation des résidences secondaires serait à l’étude.

taxe habitation

La suppression progressive de la taxe d’habitation, un cadeau pour les Français ? Peut-être pas pour tous, selon le Figaro. Très onéreuse, la mesure pourrait coûter 8,5 milliards d’euros une fois appliquée à 80% des ménages en 2018, et plus encore lorsqu’elle concernera l’ensemble de la population en 2020. Pour combler ce manque à gagner, le gouvernement envisage entre autres une solution : taxer davantage les résidences secondaires.

« On peut se poser des questions, par exemple, sur le maintien de l’équivalent d’une taxe d’habitation sur les résidences secondaires », explique Jean-René Cazeneuve, député LREM du Gers. Actuellement, cette taxe rapporte 2,5 milliards d’euros de recettes aux collectivités.

Un projet encore à définir

La taxation des résidences secondaires pour combler le trou budgétaire que va créer la suppression de la taxe d’habitation demeure une piste envisagée parmi d’autres. Si le projet est évoqué, il n’a rien de définitif. « Nous attendons pour commencer début mai les conclusions de la mission sur la fiscalité locale », rappelle Jean-René Cazeneuve.

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités locales peuvent majorer la taxe d’habitation pour les résidences secondaires à hauteur de 60%. Généralisée, cette option pourrait permettre au gouvernement de cibler les propriétaires les plus aisés sans avoir à revenir sur la promesse du président Macron de supprimer la taxe à l’horizon de 2020. Reste à savoir si le projet ira plus loin et remportera l’adhésion.