En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Logement : les travaux coûtent en moyenne 240€/an aux propriétaires

Selon une étude menée par Flatlooker, les propriétaires doivent dépenser en moyenne 240€ par an afin de réaliser des travaux dans leur logement, hors rénovation. La plomberie et le chauffage pèsent le plus lourd sur le budget.

locataire génération

Qui dit entretien d’une habitation, dit forcément dépenses pour les propriétaires. C’est sur cette idée que la start-up spécialisée dans la gestion locative, Flatlooker, a mené une enquête sur le coût réel des travaux (hors rénovation) pour les propriétaires afin de garder leur logement décent. Le montant est donc de 240€ par an en moyenne, soit 20€ par mois.

Les interventions de plomberie et de chauffage représentent ici les postes de dépenses les plus importants. En effet, ils représentent à eux seuls 40% du budget annuel, soit 96€/an. Cependant, s’agissant d’une moyenne, ce montant peut-être bien plus élevé en cas de travaux conséquents comme le remplacement d’un chauffe-eau, avec un coût supérieur à 1 000€.

Les différents litiges entre locataires et propriétaires
Lire l'article

Des travaux de chauffage ou de plomberie tous les ans

Par ailleurs, les travaux sur l’aération et l’humidité représentent 17% de ce budget, à hauteur de 40€/an en moyenne. De la même façon, Flatlooker conseille de prendre en charge rapidement ce type de problème afin d’éviter des dépenses bien plus importantes pour assurer par exemple le traitement des murs contre la moisissure avant de les repeindre.

Au niveau de la fréquence de ces travaux, le chauffage et la plomberie demeurent les plus courants, avec des interventions en moyenne tous les ans. L’étude révèle ensuite que l’électroménager et l’ameublement nécessitent un renouveau tous les deux ans environ. Enfin, le traitement des dégâts des eaux est heureusement moins fréquent mais intervient néanmoins tous les deux ans et demi.