Un séisme en France pourrait coûter 8 milliards d’euros

 

Le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM) et la Caisse centrale de réassurance (CCR) ont évalué le montant des dégâts d’un tremblement de terre en France à 8 Mds €.

Zone sismique France

S’il est souvent sous-estimé, le risque sismique en France métropolitaine ainsi que dans les DOM-TOM est tout de même bien présent. Plusieurs régions sont classées en zone sismique « moyenne », comme les Pyrénées, les Alpes et l’Alsace. Les Antilles sont, quant à elles, situées en zone sismique « forte », soit la plus élevée.

Pour estimer le montant des dégâts couverts dans le cadre du régime d’indemnisation des catastrophes naturelles en cas de séisme, le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM) et la Caisse centrale de réassurance (CCR) ont pris en compte les séismes qui ont déjà touchés la France au cours du dernier millénaire.

Dans chaque zone concernée, le BRGM a pris pour référence le séisme le plus puissant survenu dans le passé, puis quels dégâts il causerait aujourd’hui sur les infrastructures telles que les logements ou les commerces grâce aux données transmises en partie par les assureurs.

Une étude pour interpeller les élus

En Alsace, un séisme d’une ampleur similaire à celui de 1682 coûterait entre 1,5Mds € et 2,5Mds €, selon les assureurs. Les dégâts s’évalueraient entre 3Mds€ et 5Mds€ pour les Pyrénées, la région métropolitaine de la plus exposée.

Cette étude a pour objectif d’interpeller les élus des agglomérations concernées afin de déclencher une prise de conscience des enjeux causés par les risques sismiques. Le séisme le plus catastrophique du XXème siècle a eu lieu en 1909, en Provence. D’une magnitude 8,5, il avait fait près de 50 morts et détruit des milliers d’habitations.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres