Immobilier ancien : l’évolution des prix par ville en juin 2016

 

Le baromètre LPI-SeLoger dresse un classement par ville de l’évolution des prix signés du marché de l’immobilier ancien en juin 2016.

Immeuble ancien

Un immeuble ancien à Nîmes, dans le Gard.

Avec un prix un m² signé de 1 789€, Nîmes n’est pas la ville où les logements anciens sont les plus chers mais elle enregistre tout de même la plus importante hausse sur l’année (+18%). En-dessous des 10% d’augmentation, se trouvent Reims, où le m² coûte 2 420€ (+9,1%), Saint-Etienne, 1 354€ le m² (+8,5%) et Limoges, 1 424€ le m² (+6,5%).

Progression modérée à Paris

Les villes où la hausse du prix des appartements anciens est la moins marquée sont Paris (+0,5%) et Lyon (+0,8%). « À Paris, les progressions sont modérées mais tranchent avec les tendances récessives de l’hiver dernier », analyse Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

Certaines villes françaises bénéficient d’une baisse des prix de l’immobilier. C’est le cas de Perpignan et de Tours, qui voient le prix au m² de leurs logements anciens dégringoler de respectivement 8,7% (1 675€) et 7,3% (2 351€). L’occasion pour les particuliers d’accéder à la propriété en faisant quelques économies et souscrire une assurance habitation pour couvrir le nouveau bien immobilier.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres