Fraude élevée chez les professionnels du dépannage d’urgence

 

D’après un rapport de la DGCCRF, le taux de fraude chez une partie des professionnels du dépannage d’urgence serait anormalement élevé.

Professionnel dépannage habitation

Electriciens, plombiers, serruriers… tous se retrouvent sous les projecteurs de la direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Le constat est alarmant : en 2015, 433 des 700 entreprises contrôlées étaient en infraction, 119 d’entre elles de manière grave.

« C’est un taux très important, et comparé à d’autres secteurs, le taux d’infractions graves est très élevé, ce qui laisse à penser que l’intentionnalité des dirigeants est très forte », note Aurélien Hauser, chef du bureau BTP, immobilier à la DGCCRF. Pour le consommateur, cela signifie une recrudescence de surfacturation, d’abus de faiblesse mais également de pratiques commerciales agressives par ces professionnels du dépannage d’urgence.

Ces pratiques nuisent beaucoup à l’image des artisans traditionnels, au profit des sociétés de services en ligne qui proposent des dépannages rapides, assurés par des professionnels agréés. Les assureurs habitation privilégient également un réseau plus restreint d’artisans, souvent via une plate-forme dédiée, pour les interventions auprès de leurs clients.

La prévention reste une priorité

Les sanctions contre ces PME peu scrupuleuses ont cependant été durcies par la loi consommation de 2014, pouvant désormais s’élever jusqu’à 300 000€ et assorties d’interdiction de créer une entreprise pour empêcher la récidive. La prévention reste le cheval de bataille de prédilection de la DGCCRF, qui s’était associée à la secrétaire d’Etat Martine Pinville pour une grande campagne de sensibilisation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres