Etude : -50% de jeunes propriétaires modestes depuis 40 ans

 

Parmi les 25-44 ans les plus modestes, la part de propriétaires a été divisée par 2 entre 1973 et 2013, alors qu’elle est en hausse chez les jeunes les plus aisés.

jeune propriétaire

Le nombre de jeunes ménages modestes faisant un achat immobilier a réduit de moitié en 40 ans. C’est ce que révèle une étude publiée le 30 mai par la Direction de la recherche, des études, évaluations et statistiques (Drees). En effet, en 1973, 34% des jeunes les plus pauvres entre 25 et 44 ans étaient propriétaires alors qu’ils n’étaient plus que 16% en 2013.

Tendance inverse pour les jeunes aisés : « alors que l’accès à la propriété des plus modestes s’est détérioré depuis la fin des années 1980, il s’améliore depuis 40 ans pour les plus aisés », observe la Drees. En 2013, 66% des 25-44 ayant un bon niveau de vie étaient propriétaires, contre 43% en 1973.

Taux de propriétaires suivant le quartile de niveau de vie, parmi les 25-44 ans :

Jeunes propriétaires

L’aide de la famille joue un rôle majeur

La Drees souligne également que « la stabilité globale du taux moyen de jeunes propriétaires depuis les années 1990, autour de 45% de la classe d’âge, masque une tendance de long terme fortement inégalitaire ». D’après l’étude, les politiques du logement, les conditions d’emprunt et les prix de l’immobilier ont joué un rôle dans ces évolutions, mais c’est l’aide de la famille qui a été primordiale.

Dans les années 2000, la part des 25-44 ans les plus aisés ayant reçu un héritage ou une donation au cours des 4 dernières années est 3 fois plus élevée que celle des plus modestes. La Drees a constaté que « la probabilité d’acheter sa première résidence principale est plus élevée de 15 points en moyenne » lorsqu’une aide de la famille est reçue.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres