Plus belle l’assurance : quand PBLV fait de la pédagogie sur la déclaration d’incendie

pblv-incendie-hotel

Mardi dernier, les scénaristes de Plus Belle La Vie, célèbre série diffusée quotidiennement sur France 3, ont frappé forten mettant en scène l’incendie du Select, hôtel mythique de la cultissime – et tout aussi fictive – place du Mistral à Marseille. Or qui dit incendie, dit expertise et indemnisation… C’est donc sans surprise qu’un nouveau personnage vient de faire son entrée : l’expert d’assurance.

pblv-incendie-hotel

Source : pblv.org

Le feuilleton, qui vient de fêter ses 10 ans d’existence (et d’audiences records), se veut régulièrement pédagogue sur des questions de santé publique, de citoyenneté, de civisme et autres sujets d’intérêt général. Cette fois-ci, c’est l’indemnisation en cas d’incendie qui est mise en exergue, avec un coup de projecteur sur la déclaration auprès de l’assurance et ses conséquences.

Plus Belle La Vie nous met en garde contre les fausses déclarations de sinistres

Suite à l’incendie de son hôtel, la propriétaire de l’établissement Mirta Torres (interprétée par l’actrice Sylvie Flepp) s’est rapidement trouvée face à un dilemme cornélien. Partiellement responsable du déclenchement de l’incendie (la dame avait allumé des bougies dans le cadre d’une opération séduction auprès de son mari, bougies sur lesquelles son peignoir s’est enflammé – ça ne s’invente pas), la patronne du Select hésite à en parler à l’expert dépêché sur les lieux par son assureur. Et pour cause: si l’incendie est dû à une négligence de l’assuré, le montant de l’indemnité s’en voit fortement diminué.

Après s’être laissée tenter l’espace d’un instant par l’établissement d’une fausse déclaration de sinistre, impliquant un pseudo client aimant à fumer dans les couloirs, Mirta se ravise et opte pour l’honnêteté totale. L’expert d’assurance ne manque pas alors de la conforter dans son choix: «vous avez bien fait de me dire la vérité Madame Torres, c’est toujours mieux, contrairement à ce que certains peuvent croire». Pour rappel, «le contrat d’assurance est nul en cas de réticence ou de fausse déclaration intentionnelle de la part de l’assuré» (article L113-8 du code des assurances).

Néanmoins, la négligence de la tenancière du Select risque de lui coûter cher, ce qui pourrait inciter les scénaristes de Plus Belle La Vie à distiller, dans les prochains épisodes, quelques conseils de prévention des incendies… À suivre !

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres