En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les nouveaux matériaux de construction inquiètent les pompiers


Plus efficaces en termes de rendement thermique, plus écolos, les nouveaux matériaux de construction améliorent nos habitations. Ils ont pourtant un défaut majeur – ils n’ont pas fait leurs preuves lorsqu’un feu se déclare. Les pompiers de Paris signalent dans un récent entretien avec l’AFP que cela leur complique le travail de secours.

Une isolation très efficace est un risqué pour les pompiers

Les matériaux d’aujourd’hui ont pour la plupart des composantes chimiques qui risquent de dégager des gaz toxiques lorsqu’un feu se déclare. Ajoutez à cela les doubles ou triples vitrages, et autres isolants de plus en plus performants qui contiennent ces gaz à l’intérieur jusqu’à l’arrivée des pompiers, et vous obtenez le risque d’un violent embrasement au moment où les pompiers pénètrent dans l’espace clos.

Les nouveaux matériaux imprévisibles dans un feu

Ces matériaux et leurs mélanges ont été assez peu étudiés quant à leur tenue au feu.

Prenez l’exemple des panneaux photovoltaïques. Quelle est leur résistance aux incendies? peut-on s’appuyer sur ce panneaux en toute sécurité? y apposer une échelle lorsque les flammes sont proches? Sans parler du risque d’électrocution, car si on peu aisément couper le courant dans le bâtiment, on ne peut pas «couper» le soleil…

« Prévenir pour guérir »

Les pompiers sont donc vigilants face à ce nouveau défi et participent de plus en plus en amont aux nouveaux projets urbains. Ils sont par exemple associés au projet de deux nouvelles tours de 320m de haut à la Défense afin de prévenir au maximum les risques d’incendie et anticiper leurs modes d’intervention.