Logement : le loyer des élus et celui des autres…

Alors que les élections municipales approchent, la candidate socialiste Anne Hidalgo a tweeté jeudi 05 décembre son souhait «qu’aucun conseiller de Paris ne soit locataire d’un logement attribué par la Ville ou un de ses bailleurs».

En effet, depuis plusieurs années maintenant, la presse nous apprend régulièrement que tel élu habite dans un logement dit social alors que ses ressources lui permettraient de supporter le paiement d’un loyer élevé. Autrement dit, et alors même que les tarifs des loyers à Paris dissuadent plus d’une personne (non-élue, cela va de soi), les réservations de logement consacrées par l’article R441-5 du code de la construction et de l’habitation (donc légales) créent de fait des inégalités.

Mais pour bien se rendre compte de ces inégalités, encore faut-il confronter les loyers réglés par les élus pour ces logements sociaux à ceux proposés aux personnes lambda, dans les mêmes quartiers et pour les mêmes superficies dans le privé.

300 € pour 53m2 à Paris ça fait rêver

Selon un article du Monde.fr intitulé «L’interminable liste des élus parisiens en logement social» publié le 06 décembre 2013, 5 adjoints PS ou PC de Bertrand Delanoë résident dans des logements sociaux. Ainsi on apprend que:

  • Jean Vuillermoz (adjoint PC chargé du sport), paye 300 € (hors charges) pour 53 m² dans le 20e arrondissement.

Alors que pour une personne «normale», le loyer serait de 1340 € environ pour occuper le même logement.

  • Liliane Capelle (adjointe PS aux seniors), paye 1 800 € pour un 100 m² dans le 11e arrondissement.

Alors qu’un citoyen lambda se verrait proposer la modique somme de 2910 € pour occuper un logement de même superficie dans le même arrondissement.

  • Pierre Mansat (adjoint groupe PC chargé de Paris métropole), paye 1 100 € pour un 75 m² dans le 12e arrondissement.

Alors que nous autres les autres, aurions payé 2010 € à peu près pour louer un appartement de superficie égale dans le même arrondissement.

  • Claudine Bouygues (adjointe PS aux droits humains et à l’intégration), paye 696 €, charges comprises, pour un 56 m² dans le 17e arrondissement.

Alors qu’un appartement de superficie similaire dans le même arrondissement serait proposé à un individu «quelconque» à 1660 € environ.

  • Didier Guillot (adjoint PS à la vie étudiante), paye 1 900 € pour 113 m² dans le 18e arrondissement.

Alors que d’autres personnes, la majorité en fait, pourraient loger dans un appartement du type pour la bagatelle de 3150 €.

  • Catherine Vieu-Charier (adjointe PC à la mémoire et au monde combattant) se trouve dans un cas différent, mais au moins aussi avantageux : ancienne directrice d’école, elle a gardé son appartement de fonction de 68 m², dans le 20e arrondissement, dont elle ne paye que les charges (300 euros).

Alors que n’importe qui d’autres paierait 1723 € à peu près.

À droite, même son de cloche puisque LeMonde.fr rappelle que:

  • Geoffroy Boulard (adjoint UMP à la sécurité du 17e arrondissement) paye 1170 € pour un appartement de 74 m2 dans le 17e.

Alors que dans la vraie vie, un candidat à la location d’un tel appartement aurait à régler un loyer de 2190 € environ.

  • Jacques-Yves Bohbot (chef de file de Mme Kosciusko-Morizet dans le 11e arrondissement), payait 1500 € pour un appartement de 88 m² dans le Marais (4e).

Alors qu’il serait plutôt question pour toute autre personne d’un loyer de l’ordre de 3150 €.

  • Jean-Pierre Chevènement paye 1271 € pour loger dans un 120 m2 du 5e arrondissement.

Normalement, il faudrait compter un peu plus de 4000 € pour loger dans ces conditions.

Aussi, comme le titre de l’article du Monde.fr l’indique, la liste est encore très longue.

Source: LeMonde.fr

Lacoteimmo.com

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres