Locations : savoir éviter les arnaques

Vous le savez, tout le monde le sait, chercher et trouver un appartement à louer en France n’est pas forcément un exercice facile ni même agréable. Pour ne rien arranger, les agences immobilières épinglées récemment par l’association UFC Que Choisir?, ainsi que certains propriétaires pour qui la loi n’est pas à respecter scrupuleusement, dressent des embûches supplémentaires au futur locataire.

La rédaction du Parisien.fr a mis en lumière, jeudi 08 décembre, 5 cas de fraude dont les candidats à la location peuvent se rendre coupables, à leur propre insu, ou dont ils deviennent tout bonnement les victimes.

Les pratiques abusives dans l’immobilier

Le Parisien.fr reprend une liste des 5 arnaques les plus courantes, établie par l’agence parisienne de l’information sur le logement (Adil 75):

  • Les mandats cash: très répandue sur Internet, l’arnaque aux mandats cash consiste en une demande d’envoi de caution faisant office de réservation du bien à louer adressée par le propriétaire, vivant en province et ne pouvant pas se déplacer. C’est bien entendu une pratique bidon dans laquelle l’argent, s’il a été envoyé, est totalement perdu tout comme la trace du propriétaire.
  • Le bail au nom du garant: les étudiants sont les premiers concernés par ce genre d’escroquerie qui les empêche in fine de bénéficier d’aide au logement, puisqu’il faut nécessairement que le bail soit au nom du bénéficiaire de l’aide. Dans la pire des hypothèses, le propriétaire pourrait même faire valoir l’idée qu’il s’agit d’une sous-location pour résilier le bail.
  • L’ajout de frais supplémentaires indus: certaines prestations supplémentaires, infondées et indues, peuvent être mises à la charge du locataire, telles que des frais de relance ou encore d’état des lieux.
  • Les marchands de liste de location: on appelle marchands de liste les agences immobilières qui vendent des listes de logements à louer. Le problème de cette pratique est que les logements proposés à la location ne sont pas toujours libres alors que les quelques 150 à 300 euros sont bien encaissés.
  • L’état des lieux de sortie: de plus en plus de professionnels du secteur immobilier font appel à une société extérieure pour pratiquer l’état des lieux de sortie, alors même que l’état des lieux d’entrée a généralement été réalisé par le bailleur. En tant que locataire, vous ne pouvez pas vous y opposer mais soyez d’une vigilance accrue lors de l’état des lieux d’entrée.

Locataire, êtes-vous bien assuré pour votre logement? Grâce au comparatif assurance habitation LeLynx.fr, obtenez gratuitement des devis assurance habitation et soyez sûr de faire le meilleur choix pour votre contrat multirisque habitation.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

    je sios bien aise que des associations ont fait condamner une agence immobiliere
    il y a des annees que je proteste contre des prestations injustifiees des facturation
    des frais de correspondances en plus des infiltrations par toiture qui a eu raison de moi
    durant 4 ans j ai essaye dans ma région de trouver le maire le conciliateur
    la seule réponse comme j ai pas ceder c est d abord le huissier
    et maintenant le tribunal n ayant pas d avocat je ne vais surement pas me faire
    entendre qui corrige les agences immobilières personne
    je me suis rendue a une consultation gratuite l avocat qui ma recu m a dit parter
    c est quoi cette justice comme cela le proprietaire passe au suivant
    Y AURAIT IL UNE POSSIBILITE QUE LES PERSONNES QUI SUBISSENT
    PUISSENT ETRE DEFENDU PAR UNE INSTANCE DESINTERESSEE
    L AVOCAT ME DEMANDAIT 1800 EUROS JE SUIS RETRAIYEE C EST PAS POSSIBLE
    PEUT ETRE Y A T IL UN AVOCAT BENEVOLE EN LIGNE NON JE REVE

    Répondre

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres