Location immobilière : la fin des frais d’agences exorbitants

Le décret fixant les modalités de l’encadrement des frais d’agence, comme le veut la loi Alur, devrait entrer en vigueur à la rentrée. Ainsi, à partir du 15 septembre 2014, les frais d’agences immobilières devraient baisser de 50% dans certaines grandes villes. Explications…

Des frais en proportion de la superficie

Actuellement, les frais d’agences sont dus par le locataire uniquement et ce montant peut représenter l’équivalent d’un mois de loyer voire plus dans certains cas. A ce jour, les agences fixent librement leurs tarifs pour couvrir les prestations suivantes:

Une fois le décret entré en vigueur, les agences devront facturer la visite, la rédaction du bail et la constitution du dossier comme suit:

  • 12 €/m² pour Paris et sa proche banlieue;
  • 10 €/m² pour les autres grandes villes;
  • 8 €/m² pour le reste de la France.

L’état des lieux coûtera 3 €/m² peu importe la région où se situe le logement.

Concrètement, à titre indicatif, pour un 25 m² à Paris loué à 605 €, selon les chiffres de l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (OLAP) en 2013, vos frais d’agence s’élèveraient à 375 €, soit (12 € + 3 €) x 25 = 375 € contre le mois de loyer de 605 €.

A ce prix, ça donne presque envie de déménager…

Une rentrée à moindre coûts pour les étudiants

Le gouvernement souhaite que ce décret entre en vigueur au plus tard le 15 septembre afin de permettre aux étudiants de se trouver un logement et profiter de la baisse des frais d’agence pour la rentrée universitaire.

Les professionnels de l’immobilier ne l’entendent pas de cette oreille car pour eux, c’est trop tôt. Les 20000 agents immobiliers travaillant dans la location qui sont payés à la commission, devraient voir leur rémunération baisser considérablement.

L’Union de syndicats professionnels des agents immobiliers, la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) conteste cette décision et trouve que ces plafonds imposés sont insuffisants. Même si la fédération reconnait que les tarifs devraient être différents en fonction de la zone géographique, elle souhaite que le montant des honoraires soit revu à la hausse.

Source: cbanque.com

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres