Effet sur les propriétaires de l’instauration d’une taxe sur les petites surfaces

Vous vous en souvenez peut-être, le 14 novembre 2011, l’assemblée nationale a voté l’instauration d’une taxe sur les loyers indécents des micro-logements. En clair, cette loi dispose que le propriétaire peu scrupuleux qui proposerait un logement de 14m2 ou moins à 40 € le m2, soit taxé.

Le décret d’application de la loi sur la taxe des micro-surfaces a été publié samedi 31 décembre 2011 au Journal Officiel.

Taxe sur les chambres de bonne: qu’est-ce que ça change?

Il est peut-être encore trop tôt pour le dire mais on flaire déjà que l’instauration d’une taxe sur les petites surfaces ne va pas tant que ça décourager les propriétaires.

En effet, preuve s’il en fallait, selon la rédaction de 20minutes.fr, lundi 02 janvier 2012, soit après la publication du décret, on pouvait encore découvrir sur certains sites d’annonces, des loyers frôlant l’obscénité: «le premier prix pour un studio de 9 m2 à Paris était de 392 € (43,5 €/m2) et les loyers s’envolaient jusqu’à 77 €/m2. Sur un site regroupant des offres d’agences immobilières, les prix indiqués dépassaient parfois les 90 €/m2.»

Que faut-il penser de tout ça? Qu’une fois la sanction appliquée, les propriétaires changeront d’attitude? C’est bien évidemment la meilleure des hypothèses.

Mais cette loi ne crée-t-elle pas, comme l’affirme l’adjoint (PS) au maire de Paris chargé du logement Jean-Yves Mano l’idée «qu’il est normal de payer 40 € pour 1 m2 alors que rien ne le justifie»? Selon lui, «le prix permettant aux Parisiens de se loger […] serait plutôt de 25 €/m2 ».

Affaire à suivre…

Locataires, payez votre assurance habitation moins cher sur LeLynx.fr, votre comparateur d’assurance habitation!

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres