Vers un durcissement des contrôles anti cambriolage ?

En matière de cambriolage, il arrive parfois voire assez souvent qu’aucune suite ne soit donnée. Cela pourrait changer puisque le ministère de la justice, dans une circulaire adressée aux procureurs le 29 novembre dernier, demande plus de sévérité dans la résolution des cambriolages et des vols, en hausse soutenue depuis cinq ans.

Votre comparateur d’assurances habitation LeLynx.fr vous en dit plus sur ce nouveau plan d’action judiciaire.

Les cambriolages en hausse constante depuis plusieurs années

En 5 ans, les cambriolages ont augmenté de 18%, en 2012 360000 faits ont été recensés. Les délits en résidence principale ont augmenté de 44% avec 219000 résidences concernées. Du coté des commerces, même si le sujet est plutôt sensible en ce moment, les délits ont baissé de 14% en cinq ans.

Afin de pallier la hausse grandissante du nombre de cambriolages, le ministère de la justice met en place un plan judiciaire national, matérialisé par l’envoi d’une circulaire aux 163 procureurs de la République et 36 procureurs généraux le 29 novembre 2013.

Le ministère rappelle à l’ordre les juges responsables des poursuites. Il leur demande d’être plus fermes et de procéder à des poursuites systématiques. Autrement dit, l’alternative aux poursuites ne doit pas exister que ce soit pour des récidivistes ou non. Trop souvent les juges choisissent la voie de l’indulgence en préférant de simples rappels à la loi, une amende ou des travaux d’intérêt général. Les auteurs de vols devront donc être plus souvent présentés à un juge, lequel devra néanmoins avoir « une parfaite connaissance des antécédents judiciaires » du suspect. Après la peine, les auteurs devront également être mieux suivis, pour ceux qui ont écopé d’une peine de prison de 3 ans ou plus, ils devront faire l’objet d’un signalement aux forces de l’ordre après leur sortie de prison.

Les cambriolages qui se multiplient depuis plusieurs années doivent «constituer une priorité des états-majors de sécurité». Pour ce faire, des plans départementaux de lutte contre les vols qui réunissent les services d’enquêtes de police et de gendarmerie, testés dans certaines régions, «doivent être généralisés». Des groupes d’enquêtes locaux (pour les communes et les quartiers) avec l’aide des commerçants eux-mêmes sont également préconisés.

Enfin, pour faciliter la communication entre les différents services d’une même zone géographique, des échanges «par voie électronique» devront être effectués notamment pour démanteler les réseaux organisés.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres